"Les femmes sont d'aussi bons chauffeurs que les hommes", titrait le quotidien De Morgen il y a quelque temps, se basant sur une étude de l'Université de Californie. Les chercheurs ont étudié qui des hommes ou des femmes avaient les meilleures dispositions pour bien conduire. "Les scientifiques travaillaient avec cent jeunes étudiants ayant maximum cinq heures d'expérience de conduite." Les résultats figurent dans le magazine PLOS ONE et "montrent clairement qu'il n'y pas de différences entre les prestations d'hommes et de femmes qui conduisent pour la première fois".
...

"Les femmes sont d'aussi bons chauffeurs que les hommes", titrait le quotidien De Morgen il y a quelque temps, se basant sur une étude de l'Université de Californie. Les chercheurs ont étudié qui des hommes ou des femmes avaient les meilleures dispositions pour bien conduire. "Les scientifiques travaillaient avec cent jeunes étudiants ayant maximum cinq heures d'expérience de conduite." Les résultats figurent dans le magazine PLOS ONE et "montrent clairement qu'il n'y pas de différences entre les prestations d'hommes et de femmes qui conduisent pour la première fois".Ne dites dons pas trop vite "c'est encore une femme ?""Je dirais même plus, les femmes conduisent mieux que les hommes", déclare Stef Willems de l'institut pour la sécurité routière Vias. Le 8 mars, à l'occasion de la journée internationale de la femme, Vias a publié une analyse basée sur les statistiques de "tous les accidents corporels enregistrés" de la période 2014-2016."Dans tous les domaines - alcool, vitesse, ceinture, GSM - les femmes se comportent de manière moins dangereuse que les hommes", déclare Willems. "Même si on prend en compte le fait qu'elles roulent moins de kilomètres, elles provoquent beaucoup moins d'accidents que les hommes."En outre, ces accidents sont moins graves, affirme Vias. "Les accidents impliquant une conductrice féminine sont deux fois moins souvent mortels que les accidents avec un conducteur masculin. Nous comptons 10 morts sur 1000 accidents corporels impliquant une automobiliste, par rapport à 19 morts lors d'accidents corporels impliquant un automobiliste." L'alcool ? "Les hommes soufflent quatre fois plus positif." Amendes ? "Près de deux tiers des conducteurs qui se voient infliger une perception immédiate après une infraction contre le code de la route sont masculins." Une étude internationale révèle également que les femmes adoptent un comportement plus sûr au volant, déclare un spécialiste de la sécurité routière Lars Akkermans de Transport & Mobility Leuven.Mais qu'en est-il du cliché de se garer ? Les femmes manoeuvrent-elles mieux ? Depuis le 1er décembre 2006, les aspirants-automobilistes n'exécutent plus les manoeuvres séparément, mais vont immédiatement sur la route, où ils montrent leurs aptitudes techniques dans un contexte réel. "Je ne peux vous donner de chiffres de réussite séparés pour les manoeuvres", déclare Marie De Backer de GOCA, qui dispose de chiffres des 32 centres d'examens pour le permis de conduire du pays. "Les femmes obtiennent de meilleurs scores à l'examen de théorie, les hommes à l'examen de pratique." En 2017, 54% des hommes ont réussi l'examen pratique, contre 49% des femmes. "Les femmes sont plus prudentes. Dans cette situation spécifique, elles sont souvent moins à l'aise et moins sûres d'elles que les hommes", déclare De Backer. D'après une étude britannique, les femmes suivent en moyenne dix-huit heures de cours de plus que les hommes avant de passer leur permis de conduire, déclare Willem Vlakveld de l'Institut pour la circulation néerlandaise SWOV. "La grande différence n'est pas dans les compétences techniques, mais dans la volonté de prendre des risques."C'est ce que révèlent également d'autres études. Avec un simulateur de conduite, les hommes font le parcours plus rapidement que les femmes, mais au niveau de la compétence de conduite, elles s'en tirent aussi bien, souligne Jan Pauwels, professeur en sciences du mouvement à la KuLeuven. "Le test ultime pour un bon chauffeur, ce n'est pas d'être un conducteur de F1, mais de ne pas commettre d'infractions et de ne pas faire d'accidents." L'association professionnelle des assureurs Assuralia ne divulgue pas de chiffres séparés sur le nombre d'hommes et de femmes qui causent des dommages matériels. CONCLUSIONLes hommes roulent plus dangereusement, donc les femmes conduisent mieux. Knack juge que l'assertion est vraie.