Depuis l'annonce début janvier de l'apparition de ce nouveau coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan, les fausses informations ont envahi la toile. Certaines affirment par exemple que garder la gorge humide en buvant de l'eau permet de se prémunir du nouveau coronavirus, d'autres prétendent que la maladie détectée à Wuhan est une variante de la rage et vient des chauve-souris consommées par l'homme. D'autres encore vantent de prétendus remèdes miracles comme la consommation d'eau de Javel pour venir à bout de l'épidémie de pneumonie virale. Pour éviter la propagation de telles informations incorrectes sur ce nouveau virus, Facebook supprimera désormais certaines publications. Pour ce faire, l'authenticité des messages sera vérifiée par des organismes liés au secteur de la santé. Facebook mettra plutôt en avant des informations "pertinentes et actuelles", que le réseau social sélectionnera en collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé. Facebook supprime depuis longtemps les messages qui sont en conflit avec les "normes communautaires", par exemple s'ils glorifient la violence ou contiennent des discours de haine. (Belga)

Depuis l'annonce début janvier de l'apparition de ce nouveau coronavirus dans la ville chinoise de Wuhan, les fausses informations ont envahi la toile. Certaines affirment par exemple que garder la gorge humide en buvant de l'eau permet de se prémunir du nouveau coronavirus, d'autres prétendent que la maladie détectée à Wuhan est une variante de la rage et vient des chauve-souris consommées par l'homme. D'autres encore vantent de prétendus remèdes miracles comme la consommation d'eau de Javel pour venir à bout de l'épidémie de pneumonie virale. Pour éviter la propagation de telles informations incorrectes sur ce nouveau virus, Facebook supprimera désormais certaines publications. Pour ce faire, l'authenticité des messages sera vérifiée par des organismes liés au secteur de la santé. Facebook mettra plutôt en avant des informations "pertinentes et actuelles", que le réseau social sélectionnera en collaboration avec l'Organisation mondiale de la Santé. Facebook supprime depuis longtemps les messages qui sont en conflit avec les "normes communautaires", par exemple s'ils glorifient la violence ou contiennent des discours de haine. (Belga)