"Ce site est inaccessible", "impossible de trouver l'adresse du serveur", indiquait le site de Facebook à de nombreux utilisateurs lundi depuis 18h. Si tous les éléments de Facebook sont toujours bien présents, son accès n'est plus possible. Le réseau social est comme une île sans pont pour y accéder. Il n'est pas encore établi combien de temps la réparation de cette connexion va prendre. Facebook utilise un système nommé "border gateway protocol (bgp)", qui a été mis à jour par un collaborateur de Facebook. Mais en quelque minute le système a disparu. Plus aucune application mobile ou aucun site ne peut réaliser de connexion avec les serveurs. La panne est problématique pour des millions d'utilisateurs, mais aussi pour l'entreprise. Car les employés ne peuvent plus communiquer entre eux, le système de messagerie interne étant aussi inaccessible. Selon les médias américains, ils ne peuvent pas non plus joindre les datacenters pour résoudre la panne. Leurs codes d'accès ne fonctionnent plus, car le système qui contrôle leur identité et permet d'ouvrir les portes serait aussi inutilisable. Poids lourd de la bourse de New York, Facebook a plongé de 4,89% à 326,23 dollars lundi, après cette méga-panne mais aussi les accusations d'une lanceuse d'alerte sur la politique du groupe. Depuis ses sommets début septembre, le titre a perdu 15%. (Belga)

"Ce site est inaccessible", "impossible de trouver l'adresse du serveur", indiquait le site de Facebook à de nombreux utilisateurs lundi depuis 18h. Si tous les éléments de Facebook sont toujours bien présents, son accès n'est plus possible. Le réseau social est comme une île sans pont pour y accéder. Il n'est pas encore établi combien de temps la réparation de cette connexion va prendre. Facebook utilise un système nommé "border gateway protocol (bgp)", qui a été mis à jour par un collaborateur de Facebook. Mais en quelque minute le système a disparu. Plus aucune application mobile ou aucun site ne peut réaliser de connexion avec les serveurs. La panne est problématique pour des millions d'utilisateurs, mais aussi pour l'entreprise. Car les employés ne peuvent plus communiquer entre eux, le système de messagerie interne étant aussi inaccessible. Selon les médias américains, ils ne peuvent pas non plus joindre les datacenters pour résoudre la panne. Leurs codes d'accès ne fonctionnent plus, car le système qui contrôle leur identité et permet d'ouvrir les portes serait aussi inutilisable. Poids lourd de la bourse de New York, Facebook a plongé de 4,89% à 326,23 dollars lundi, après cette méga-panne mais aussi les accusations d'une lanceuse d'alerte sur la politique du groupe. Depuis ses sommets début septembre, le titre a perdu 15%. (Belga)