"Nous avons toujours interdit les individus ou organisations qui promeuvent ou se livrent à la violence et la haine, quelle que soit l'idéologie", a indiqué l'entreprise, qui a au total supprimé les comptes de sept personnes et organisations entrant dans la catégorie "individus et organisations dangereux" établie par Facebook. (Belga)