Durant le confinement lié à la crise du coronavirus, les appels à cette ligne (0800/30.030)ont triplé. A l'heure actuelle, elle est toujours confrontée au double d'appels par rapport à sa situation habituelle, a souligné mercredi la ministre régionale de l'Action sociale, Christie Morreale (PS). Le subside de 40.000 euros qui lui sera octroyé en juin lui permettra d'engager du personnel supplémentaire et d'assurer davantage d'écoute et de 'chat', a précisé la ministre dans un communiqué. Dans la même ligne, les centres d'accueil et d'hébergement pour les victimes de violences conjugales pourront bénéficier d'un solde de subside 2020 plein et entier, même si ils n'atteignent pas le taux d'occupation fixé par la réglementation. En outre, les associations qui travaillent dans l'accompagnement des victimes de violences et qui sont agrées par la Wallonie verront leur subsides 2020 maintenus pour autant qu'elles puissent tout de même réaliser 25% des activités requises entre le 1er juin et le 31 décembre 2020. "La crise sanitaire n'a pas épargné les publics fragilisés, y compris les femmes victimes de violences. Des dispositifs alternatifs d'urgence ont été mis en place en Wallonie. Il est important aujourd'hui de continuer à répondre aux nombreux appels de détresse que nous recevons et de soutenir les institutions actives dans l'aide et l'accompagnement aux victimes", a conclu Christie Morreale. (Belga)

Durant le confinement lié à la crise du coronavirus, les appels à cette ligne (0800/30.030)ont triplé. A l'heure actuelle, elle est toujours confrontée au double d'appels par rapport à sa situation habituelle, a souligné mercredi la ministre régionale de l'Action sociale, Christie Morreale (PS). Le subside de 40.000 euros qui lui sera octroyé en juin lui permettra d'engager du personnel supplémentaire et d'assurer davantage d'écoute et de 'chat', a précisé la ministre dans un communiqué. Dans la même ligne, les centres d'accueil et d'hébergement pour les victimes de violences conjugales pourront bénéficier d'un solde de subside 2020 plein et entier, même si ils n'atteignent pas le taux d'occupation fixé par la réglementation. En outre, les associations qui travaillent dans l'accompagnement des victimes de violences et qui sont agrées par la Wallonie verront leur subsides 2020 maintenus pour autant qu'elles puissent tout de même réaliser 25% des activités requises entre le 1er juin et le 31 décembre 2020. "La crise sanitaire n'a pas épargné les publics fragilisés, y compris les femmes victimes de violences. Des dispositifs alternatifs d'urgence ont été mis en place en Wallonie. Il est important aujourd'hui de continuer à répondre aux nombreux appels de détresse que nous recevons et de soutenir les institutions actives dans l'aide et l'accompagnement aux victimes", a conclu Christie Morreale. (Belga)