Le F-35 - ou Lightning II - du groupe Lockheed Martin a été classé premier selon les sept critères définis dans l'appel d'offres de mars 2017, selon un communiqué du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). Cette évaluation a été menée entre février et mais derniers par une équipe de 33 experts de la Défense et du SPF Economie, qui ont chacun évalué une partie des deux offres.

Pour éviter toute éventuelle influence, les experts n'avaient accès qu'à la partie qu'ils devaient évaluer. Au final, 53 questions d'évaluation ont dû être complétées pour les deux offres. Ces questions faisaient partie intégrante du manuel d'évaluation scellé au préalable en présence de l'Inspecteur des Finances et gardé sous clé.

L'inspecteur des finances, un organe de contrôle indépendant, a validé le processus d'achat et les résultats des analyses après l'évaluation. Les sept critères retenus étaient les suivants, avec leur pondération:

- le coût total du bien: 33%

- la capacité d'engagement opérationnel: 21%

- le partenariat et la collaboration militaire: 16%

- la protection des intérêts essentiels de sécurité: 10%

- le potentiel de croissance et d'évolution - qui devrait permettre à terme au F-35 d'emporter une arme nucléaire): 8%

- la facilité d'utilisation et la déployabilité: 6%

- l'appui opérationnel et technique: 6%

Sur la base des résultats de l'évaluation et de la pondération des critères d'attribution, le F-35A de Lockheed-Martin, proposé par le "Joint Program Office" (JPO, l'agence du Pentagone chargée de conduire le programme du "Joint Strike Fighter") se classe premier, devant l'Eurofighter Typhoon promu par le ministère britannique de la Défense, indique le communiqué.

"L'évaluation des offres était sans équivoque: le partenariat avec les États-Unis et l'achat correspondant du F-35 constituent le meilleur choix pour notre pays sur le plan financier, opérationnel et industriel. Ce gouvernement a opté pour le résultat de la procédure ouverte et transparente qu'il avait engagée en mars 2017", a commenté M. Vandeput.

Le F-35 - ou Lightning II - du groupe Lockheed Martin a été classé premier selon les sept critères définis dans l'appel d'offres de mars 2017, selon un communiqué du ministre de la Défense, Steven Vandeput (N-VA). Cette évaluation a été menée entre février et mais derniers par une équipe de 33 experts de la Défense et du SPF Economie, qui ont chacun évalué une partie des deux offres. Pour éviter toute éventuelle influence, les experts n'avaient accès qu'à la partie qu'ils devaient évaluer. Au final, 53 questions d'évaluation ont dû être complétées pour les deux offres. Ces questions faisaient partie intégrante du manuel d'évaluation scellé au préalable en présence de l'Inspecteur des Finances et gardé sous clé. L'inspecteur des finances, un organe de contrôle indépendant, a validé le processus d'achat et les résultats des analyses après l'évaluation. Les sept critères retenus étaient les suivants, avec leur pondération: - le coût total du bien: 33% - la capacité d'engagement opérationnel: 21% - le partenariat et la collaboration militaire: 16% - la protection des intérêts essentiels de sécurité: 10% - le potentiel de croissance et d'évolution - qui devrait permettre à terme au F-35 d'emporter une arme nucléaire): 8%- la facilité d'utilisation et la déployabilité: 6% - l'appui opérationnel et technique: 6% Sur la base des résultats de l'évaluation et de la pondération des critères d'attribution, le F-35A de Lockheed-Martin, proposé par le "Joint Program Office" (JPO, l'agence du Pentagone chargée de conduire le programme du "Joint Strike Fighter") se classe premier, devant l'Eurofighter Typhoon promu par le ministère britannique de la Défense, indique le communiqué. "L'évaluation des offres était sans équivoque: le partenariat avec les États-Unis et l'achat correspondant du F-35 constituent le meilleur choix pour notre pays sur le plan financier, opérationnel et industriel. Ce gouvernement a opté pour le résultat de la procédure ouverte et transparente qu'il avait engagée en mars 2017", a commenté M. Vandeput.