Peu après midi, des activistes ont grimpé sur une plate-forme de l'entrée principale afin de remplacer la publicité automobile par une bannière d'Extinction Rebellion. "Stop CO2 emissions", indiquait le message.

D'autres actions ont ensuite été organisées dans les palais de Brussels Expo. Des militants se sont notamment enchaînés au volant des voitures exposées et d'autres ont "tagué" des véhicules. Chez Peugeot, quelques modèles ont également été aspergés de faux sang.

De fausses amendes ont par ailleurs été placées sur les pare-brises des voitures stationnées au parking C.

A travers ses nombreuses actions, qui se sont terminées vers 16h, Extinction Rebellion voulait dénoncer "les mensonges de l'industrie automobile".

Peu après midi, des activistes ont grimpé sur une plate-forme de l'entrée principale afin de remplacer la publicité automobile par une bannière d'Extinction Rebellion. "Stop CO2 emissions", indiquait le message. D'autres actions ont ensuite été organisées dans les palais de Brussels Expo. Des militants se sont notamment enchaînés au volant des voitures exposées et d'autres ont "tagué" des véhicules. Chez Peugeot, quelques modèles ont également été aspergés de faux sang. De fausses amendes ont par ailleurs été placées sur les pare-brises des voitures stationnées au parking C. A travers ses nombreuses actions, qui se sont terminées vers 16h, Extinction Rebellion voulait dénoncer "les mensonges de l'industrie automobile".