Une volonté appuyée par la ministre régionale du Tourisme, Valérie de Bue, qui a effectué un déplacement éclair, ce mardi, aux Émirats. "La Wallonie, c'est la nature, la culture, l'authenticité et le patrimoine. C'est aussi la chaleur et l'hospitalité bien connue de ses habitants. En termes d'histoire et de 'savoir-faire', notre Région répondra certainement aux désirs de vos clients", a-t-elle ainsi fait valoir au cours d'un atelier réunissant des acteurs locaux du tourisme. "Le marché touristique principal de la Wallonie, c'est le marché de proximité, celui des pays voisins. À l'international, on est plutôt sur un marché d'opportunités, qui peut notamment s'appuyer sur de grands événements comme le Grand Prix de Spa Francorchamps", a ensuite détaillé la ministre. "Notre présence à cette Exposition universelle nous permet de développer la marque 'Visit Wallonia' et de démontrer que nous pouvons être une terre de vacances, avec notamment le tourisme d'itinérance ou le tourisme équestre, qui suscite beaucoup d'intérêt ici", a-t-elle poursuivi. En 2019, avant la crise sanitaire du coronavirus, un peu plus de 1.900 nuitées de clients émiratis avaient été enregistrées en Wallonie. Un chiffre relativement modeste qui laisse entrevoir de réelles opportunités de développement pour les opérateurs touristiques wallons, a encore souligné Valérie De Bue. Enfin, si aucun contrat ne devrait être officiellement signé cette semaine, les contacts ont tout de même été "très concrets et fructueux", notamment pour l'Euro Space Center, a-t-elle conclu. (Belga)

Une volonté appuyée par la ministre régionale du Tourisme, Valérie de Bue, qui a effectué un déplacement éclair, ce mardi, aux Émirats. "La Wallonie, c'est la nature, la culture, l'authenticité et le patrimoine. C'est aussi la chaleur et l'hospitalité bien connue de ses habitants. En termes d'histoire et de 'savoir-faire', notre Région répondra certainement aux désirs de vos clients", a-t-elle ainsi fait valoir au cours d'un atelier réunissant des acteurs locaux du tourisme. "Le marché touristique principal de la Wallonie, c'est le marché de proximité, celui des pays voisins. À l'international, on est plutôt sur un marché d'opportunités, qui peut notamment s'appuyer sur de grands événements comme le Grand Prix de Spa Francorchamps", a ensuite détaillé la ministre. "Notre présence à cette Exposition universelle nous permet de développer la marque 'Visit Wallonia' et de démontrer que nous pouvons être une terre de vacances, avec notamment le tourisme d'itinérance ou le tourisme équestre, qui suscite beaucoup d'intérêt ici", a-t-elle poursuivi. En 2019, avant la crise sanitaire du coronavirus, un peu plus de 1.900 nuitées de clients émiratis avaient été enregistrées en Wallonie. Un chiffre relativement modeste qui laisse entrevoir de réelles opportunités de développement pour les opérateurs touristiques wallons, a encore souligné Valérie De Bue. Enfin, si aucun contrat ne devrait être officiellement signé cette semaine, les contacts ont tout de même été "très concrets et fructueux", notamment pour l'Euro Space Center, a-t-elle conclu. (Belga)