"Une personne a été placée en détention mardi soir après cette attaque. L'enquête se poursuit méticuleusement et avec le plus d'attention", a ajouté M. Ala devant la presse, à l'issue d'un entretien avec son homologue allemand Thomas de Maizière. Il n'y a "aucune indication" que l'attentat d'Istanbul visait des Allemands, selon le ministre allemand. Dans la foulée de l'attentat, la police turque a poursuivi ses descentes dans les milieux djihadistes, apparemment sans lien immédiat avec les événements d'Istanbul, en arrêtant mercredi 9 personnes, dont 3 ressortissants russes, à Antalya (sud) et Mersin (sud), selon l'agence de presse Dogan. Dans la seule journée de mardi, 65 partisans présumés de l'EI avaient été arrêtés à Ankara, Izmir (ouest), Kilis, Adana et Mersin (sud), ainsi qu'à Sanliurfa (sud-est). (Belga)

"Une personne a été placée en détention mardi soir après cette attaque. L'enquête se poursuit méticuleusement et avec le plus d'attention", a ajouté M. Ala devant la presse, à l'issue d'un entretien avec son homologue allemand Thomas de Maizière. Il n'y a "aucune indication" que l'attentat d'Istanbul visait des Allemands, selon le ministre allemand. Dans la foulée de l'attentat, la police turque a poursuivi ses descentes dans les milieux djihadistes, apparemment sans lien immédiat avec les événements d'Istanbul, en arrêtant mercredi 9 personnes, dont 3 ressortissants russes, à Antalya (sud) et Mersin (sud), selon l'agence de presse Dogan. Dans la seule journée de mardi, 65 partisans présumés de l'EI avaient été arrêtés à Ankara, Izmir (ouest), Kilis, Adana et Mersin (sud), ainsi qu'à Sanliurfa (sud-est). (Belga)