Donald Trump s'est exprimé à plusieurs reprises en faveur d'Edward Gallagher, dont le cas a notamment été défendu par la chaîne de télévision Fox News, des interventions qui avaient été considérées par de nombreux militaires comme des atteintes au respect de la justice et de la discipline. Edward Gallagher avait été acquitté en juillet du meurtre d'un prisonnier adolescent lors d'une mission en Irak en 2017 et de deux tentatives de meurtre sur des civils irakiens à l'aide de son fusil de précision, ainsi que pour obstruction à la justice. Il avait en revanche été reconnu coupable d'avoir posé à côté du corps du jeune homme en compagnie d'autres soldats, une photo de groupe de nature à "porter préjudice aux forces armées" d'après l'acte d'accusation, et dégradé d'un rang, une sanction qui réduisait sa solde et sa retraite. M. Trump avait annulé le 11 novembre la décision de la justice militaire de rétrograder Edward Gallagher. Un panel d'officiers de son unité d'élite, les "Navy Seals" doit se réunir le 2 décembre pour décider s'il mérite de conserver son Trident, le prestigieux insigne que portent les soldats des commandos de la Marine américaine. Jeudi, le président a tweeté qu'il ne permettrait pas l'exclusion d'Edward Gallagher des Navy Seals, mais l'US Navy a quand même décidé de poursuivre la procédure d'exclusion, et un haut responsable ayant requis l'anonymat a indiqué que l'exécutif avait finalement donné son feu vert à l'US Navy pour poursuivre la procédure entamée. Dimanche, le président américain a de nouveau évoqué le cas Gallagher, laissant entendre qu'il pourrait encore intervenir, après tout. "N'ayez crainte, tout finira bien pour tout le monde!", a-t-il tweeté. (Belga)