Près de 24 heures après les faits, la police fédérale, à la demande du parquet de Liège, lance un avis de recherche à l'encontre de Mustapha Iken. Il s'agit du détenu qui s'est évadé dimanche après-midi de la maison d'arrêt de la prison de Lantin, avec l'aide de trois complices armés.

C'est un individu très dangereux, condamné notamment pour des faits de grand banditisme.

Il aurait profité du préau pour franchir au moins deux murs d'enceinte, vraisemblablement avec l'aide de codétenus et de complicités extérieures. Selon les observations d'agents pénitentiaires et les images de caméras de surveillance, trois complices ont agi depuis l'extérieur de la prison. Ceux-ci étaient armés d'armes à feu, précise-t-on à l'administration pénitentiaire. Ils ont incendié deux voitures à proximité de l'établissement pénitentiaire liégeois, vraisemblablement afin de faire diversion, de ralentir l'intervention policière et de faciliter leur fuite. Ils ont manifestement quitté les lieux à bord d'un troisième véhicule retrouvé quelques kilomètres plus loin, incendié également. Lors de l'opération, il n'y a pas eu de blessés. Le magistrat du parquet de Liège a été avisé des faits et un avis de recherche international a aussitôt été diffusé, au vu notamment de la proximité de la prison de Lantin avec les Pays-Bas et l'Allemagne.

L'individu, d'origine marocaine, est âgé de 30 ans. Il mesure environ 1,70 m et est de corpulence athlétique. Il a les cheveux noirs et les yeux bruns.

Toute information sur cet individu ou l'endroit où il se trouve peut être communiquée via le numéro gratuit 0800/30 300. La police insiste sur le fait qu'il s'agit d'un individu dangereux.

Près de 24 heures après les faits, la police fédérale, à la demande du parquet de Liège, lance un avis de recherche à l'encontre de Mustapha Iken. Il s'agit du détenu qui s'est évadé dimanche après-midi de la maison d'arrêt de la prison de Lantin, avec l'aide de trois complices armés. C'est un individu très dangereux, condamné notamment pour des faits de grand banditisme.Il aurait profité du préau pour franchir au moins deux murs d'enceinte, vraisemblablement avec l'aide de codétenus et de complicités extérieures. Selon les observations d'agents pénitentiaires et les images de caméras de surveillance, trois complices ont agi depuis l'extérieur de la prison. Ceux-ci étaient armés d'armes à feu, précise-t-on à l'administration pénitentiaire. Ils ont incendié deux voitures à proximité de l'établissement pénitentiaire liégeois, vraisemblablement afin de faire diversion, de ralentir l'intervention policière et de faciliter leur fuite. Ils ont manifestement quitté les lieux à bord d'un troisième véhicule retrouvé quelques kilomètres plus loin, incendié également. Lors de l'opération, il n'y a pas eu de blessés. Le magistrat du parquet de Liège a été avisé des faits et un avis de recherche international a aussitôt été diffusé, au vu notamment de la proximité de la prison de Lantin avec les Pays-Bas et l'Allemagne. L'individu, d'origine marocaine, est âgé de 30 ans. Il mesure environ 1,70 m et est de corpulence athlétique. Il a les cheveux noirs et les yeux bruns. Toute information sur cet individu ou l'endroit où il se trouve peut être communiquée via le numéro gratuit 0800/30 300. La police insiste sur le fait qu'il s'agit d'un individu dangereux.