Encore plus de 130 foyers étaient répertoriés en Nouvelle-Galles du Sud vendredi matin, dont une cinquantaine hors de contrôle pour les 2.500 pompiers déployés de part l'Etat. Au Victoria, une trentaine de feux brûlaient et deux régions nécessitaient l'évacuation de la population à l'est de l'Etat. Les pompiers craignaient en particulier la fusion de deux grands incendies dans la région alpine des Snowy Mountains à la frontière entre les deux Etats. Une activité croissante de l'activité des différents foyers rend une telle fusion presque inévitable. "Cela a pour effet que plusieurs feux continuent de se rejoindre à divers endroits. Nous allons finir d'ici la fin de la journée ou en soirée, avec un autre complex de feux qui se sont tous retrouvés pour créer un défi encore plus large", est d'avis le chef des pompiers dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, cité par The Guardian. Les foyers en question se situent désormais à moins d'un kilomètre de distance, selon les médias australiens. Les résidents de petites localités de la région et d'Est Gippsland ont reçu pour ordre de fuir. Le lieutenant-colonel de l'armée australienne, John Pearce, a annoncé vendredi que des hélicoptères étaient mis à disposition pour évacuer la région de Combienbar, à l'est du Victoria, avant que des vents de 70 à 100km/h ne rendent trop dangereux le survol de la zone menacée par les feux de forêt. Mais les services ruraux d'incendie de l'Etat ont indiqué qu'aucun des cinq résidents n'avait choisi de saisir l'opportunité de quitter la ville, où sévit désormais le feu. Les bureau météorologique australien a fait état d'une nouvelle vague de chaleur et de changement de direction des vents violents dans les heures à venir, qui rendent les conditions pour lutter contre les gigantesques incendies plus compliquées. "Les conditions vont être dures. Ce sont les vents chauds et secs qui vont de nouveau constituer le véritable défi", a expliqué aux journalistes M. Fitzsimmons. La situation était particulièrement grave également sur l'île Kangourou, dans le sud de l'Australie-méridionale, dont la principale localité, Kingscote, était coupée du reste du monde par de gigantesques brasiers. Nombre d'habitants se sont réfugiés près de la jetée le temps qu'une route soit à nouveau praticable. Particulièrement précoce et virulente, la saison des incendies a déjà fait 26 morts en Australie, réduit en cendres une superficie équivalente à l'île d'Irlande et détruit plus de 2.000 maisons. (Belga)

Encore plus de 130 foyers étaient répertoriés en Nouvelle-Galles du Sud vendredi matin, dont une cinquantaine hors de contrôle pour les 2.500 pompiers déployés de part l'Etat. Au Victoria, une trentaine de feux brûlaient et deux régions nécessitaient l'évacuation de la population à l'est de l'Etat. Les pompiers craignaient en particulier la fusion de deux grands incendies dans la région alpine des Snowy Mountains à la frontière entre les deux Etats. Une activité croissante de l'activité des différents foyers rend une telle fusion presque inévitable. "Cela a pour effet que plusieurs feux continuent de se rejoindre à divers endroits. Nous allons finir d'ici la fin de la journée ou en soirée, avec un autre complex de feux qui se sont tous retrouvés pour créer un défi encore plus large", est d'avis le chef des pompiers dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons, cité par The Guardian. Les foyers en question se situent désormais à moins d'un kilomètre de distance, selon les médias australiens. Les résidents de petites localités de la région et d'Est Gippsland ont reçu pour ordre de fuir. Le lieutenant-colonel de l'armée australienne, John Pearce, a annoncé vendredi que des hélicoptères étaient mis à disposition pour évacuer la région de Combienbar, à l'est du Victoria, avant que des vents de 70 à 100km/h ne rendent trop dangereux le survol de la zone menacée par les feux de forêt. Mais les services ruraux d'incendie de l'Etat ont indiqué qu'aucun des cinq résidents n'avait choisi de saisir l'opportunité de quitter la ville, où sévit désormais le feu. Les bureau météorologique australien a fait état d'une nouvelle vague de chaleur et de changement de direction des vents violents dans les heures à venir, qui rendent les conditions pour lutter contre les gigantesques incendies plus compliquées. "Les conditions vont être dures. Ce sont les vents chauds et secs qui vont de nouveau constituer le véritable défi", a expliqué aux journalistes M. Fitzsimmons. La situation était particulièrement grave également sur l'île Kangourou, dans le sud de l'Australie-méridionale, dont la principale localité, Kingscote, était coupée du reste du monde par de gigantesques brasiers. Nombre d'habitants se sont réfugiés près de la jetée le temps qu'une route soit à nouveau praticable. Particulièrement précoce et virulente, la saison des incendies a déjà fait 26 morts en Australie, réduit en cendres une superficie équivalente à l'île d'Irlande et détruit plus de 2.000 maisons. (Belga)