La vainqueure israélienne du concours 2018, Netta Barzilaï, a lancé dans un déferlement de décibels et d'effets de lumière la montée sur scène des 26 candidats qui briguent pendant trois heures et demie les suffrages d'un jury de professionnels et des téléspectateurs. Des dizaines de millions de personnes à travers le monde, sans doute indifférents ou ignorants des appels au boycott lancés par les défenseurs des Palestiniens, vont suivre l'autoproclamée plus grande compétition musicale au monde. S'accompagnant au piano, le Néerlandais Duncan Laurence a les faveurs des bookmakers avec "Arcade", ballade inspirée de la disparition d'un être cher, détonnant dans une compétition dont l'insouciance, la diversité et le tape-à-l'oeil - n'en déplaisent à ses détracteurs - drainent des foules d'inconditionnels dans une ambiance de fête. Un succès néerlandais serait une première en 44 ans. "J'espère qu'aujourd'hui sera un jour historique. En tout cas, je vais tout faire pour", a déclaré samedi Duncan Laurence à des journalistes néerlandais ayant fait le déplacement à Tel-Aviv. Parmi les autres favoris: l'Australie et la Suisse se disputent les deuxième et troisième rangs, selon les derniers pronostics des sites de paris en ligne. (Belga)