Duncan Laurence était un grand favori de la compétition. Il a séduit le jury et les spectateurs avec sa ballade "Arcade", inspirée par la disparition d'un être cher et interprétée au piano. Le jeune Néerlandais a obtenu 231 points attribués par le jury des 41 pays participants et 261 points grâce aux votes des téléspectateurs, soit 492 points au total. Seuls 27 points le séparaient du candidat italien Mahmood arrivé second avec 465 points. La Belgique, par la voix du chroniqueur David Jeanmotte, avait attribué 12 points à l'Italie. Le candidat belge Eliot avait pour sa part été éliminé en demi-finale mardi. La troisième place revient à la Russie grâce à Sergey Lazarev, plébiscité par les votes des téléspectateurs (369). Le néerlandais Duncan Laurence succède à la chanteuse israélienne Netta Barzilai, qui s'était imposée en 2018. Israël accueillait donc la 64e édition de la finale de l'Eurovision, compétition musicale de portée mondiale, ce qui a suscité la controverse en raison du conflit israélo-palestinien. Des appels au boycott ont été lancés par les défenseurs des Palestiniens, et de nombreuses manifestations ont été organisées en ce sens, en Belgique aussi. Après les performances des 26 candidats samedi, le show de plus de trois heures à Tel Aviv a été complété par l'apparition d'autres artistes internationaux, dont les anciens vainqueurs du concours, l'Israélienne Netta Barzilaï et l'Autrichien Conchita Wurst. La prestation la plus attendue était celle de la star de la pop Madonna, qui a interprété le titre "Like a prayer" et son nouveau titre "Future" accompagnée du rappeur américain Quavo. Madonna, dont la participation à Tel Aviv a aussi été sujette à polémique, a invité à ne pas sous-estimer "le pouvoir de la musique pour rapprocher les gens". (Belga)