L'étudiante s'estime lésée car elle ignorait les conséquences de son choix l'année passée, alors que le décret instaurant le concours n'avait pas encore été voté. Elle a écrit au comité interuniversitaire des étudiants en médecine, au ministre de l'Enseignement et à plusieurs avocats pour dénoncer cette situation. Un risque de discrimination entre étudiants existe bel et bien, selon un des avocats interrogés par Le Soir. Le cabinet du ministre Marcourt estime lui qu'il n'y a "aucun risque" que le décret soit remis en question. (Belga)

L'étudiante s'estime lésée car elle ignorait les conséquences de son choix l'année passée, alors que le décret instaurant le concours n'avait pas encore été voté. Elle a écrit au comité interuniversitaire des étudiants en médecine, au ministre de l'Enseignement et à plusieurs avocats pour dénoncer cette situation. Un risque de discrimination entre étudiants existe bel et bien, selon un des avocats interrogés par Le Soir. Le cabinet du ministre Marcourt estime lui qu'il n'y a "aucun risque" que le décret soit remis en question. (Belga)