M. Obama a expliqué que les présidents américains "vivent dans ce qu'on appelle une bulle". "C'est une très jolie prison mais vous n'avez pas la liberté de partir faire une promenade ou de vous asseoir dans un café parce qu'il y a toujours un déploiement de sécurité autour de vous", a -t-il dit. "Maintenant, je ne suis prisonnier que des selfies, ce qui est presqu'aussi grave", a ajouté Barack Obama, plaisantant sur le fait qu'il peut "se balader partout" tant qu'il est disposé à poser sur des photos avec de parfaits inconnus. Evoquant par ailleurs le changement climatique, l'ancien locataire de la Maison Blanche a dit qu'"il est important que les grands pays qui sont de grands émetteurs (de gaz à effets de serre) comme les Etats-Unis et la Chine (...) montrent l'exemple", en soulignant que tous les pays en voie de développement les observaient. Il s'est encore montré confiant dans le fait que les USA poursuivront leurs progrès dans la lutte contre le réchauffement. "Certaines étapes pourraient être franchies plus lentement", sous l'administration Trump, selon M. Obama mais ils ne s'arrêteront pas, car "le secteur privé est convaincu que notre avenir ne peut s'envisager sans une énergie plus propre" et que des investissements durables "sont déjà verrouillés dans notre économie". (Belga)

M. Obama a expliqué que les présidents américains "vivent dans ce qu'on appelle une bulle". "C'est une très jolie prison mais vous n'avez pas la liberté de partir faire une promenade ou de vous asseoir dans un café parce qu'il y a toujours un déploiement de sécurité autour de vous", a -t-il dit. "Maintenant, je ne suis prisonnier que des selfies, ce qui est presqu'aussi grave", a ajouté Barack Obama, plaisantant sur le fait qu'il peut "se balader partout" tant qu'il est disposé à poser sur des photos avec de parfaits inconnus. Evoquant par ailleurs le changement climatique, l'ancien locataire de la Maison Blanche a dit qu'"il est important que les grands pays qui sont de grands émetteurs (de gaz à effets de serre) comme les Etats-Unis et la Chine (...) montrent l'exemple", en soulignant que tous les pays en voie de développement les observaient. Il s'est encore montré confiant dans le fait que les USA poursuivront leurs progrès dans la lutte contre le réchauffement. "Certaines étapes pourraient être franchies plus lentement", sous l'administration Trump, selon M. Obama mais ils ne s'arrêteront pas, car "le secteur privé est convaincu que notre avenir ne peut s'envisager sans une énergie plus propre" et que des investissements durables "sont déjà verrouillés dans notre économie". (Belga)