L'étude portait sur quatre types de coronavirus connus et pratiquement inoffensifs puisqu'ils ne provoquent qu'un léger rhume. Les chercheurs ont analysé la quantité d'anticorps produits contre ces quatre virus dans 513 échantillons de sang prélevés à divers moments. Ils ont ainsi observé qu'une deuxième contamination dans l'année, voire plus tôt, par ces mêmes virus était possible. "C'est justement parce que les virus diffèrent fortement entre eux et que nous avons retrouvé le même effet chez chacun que nous pensons qu'il s'agit d'une caractéristique commune à tous les coronavirus", explique Arthur Edridge, chercheur. Les personnes guéries du nouveau coronavirus ne sont donc pas immunisées et pourraient être à nouveau infectées. (Belga)

L'étude portait sur quatre types de coronavirus connus et pratiquement inoffensifs puisqu'ils ne provoquent qu'un léger rhume. Les chercheurs ont analysé la quantité d'anticorps produits contre ces quatre virus dans 513 échantillons de sang prélevés à divers moments. Ils ont ainsi observé qu'une deuxième contamination dans l'année, voire plus tôt, par ces mêmes virus était possible. "C'est justement parce que les virus diffèrent fortement entre eux et que nous avons retrouvé le même effet chez chacun que nous pensons qu'il s'agit d'une caractéristique commune à tous les coronavirus", explique Arthur Edridge, chercheur. Les personnes guéries du nouveau coronavirus ne sont donc pas immunisées et pourraient être à nouveau infectées. (Belga)