"Le Soudan du Sud est parvenu à localiser les enfants et à négocier avec les chefs tribaux pour les faire libérer", a déclaré Getachew Reda, porte-parole du gouvernement éthiopien. Ils ont été ramenés sains et saufs lundi à Gambella, ville de l'ouest de l'Ethiopie proche de la frontière sud-soudanaise, a précisé la même source. L'armée éthiopienne était entrée au Soudan du Sud après l'enlèvement de plus d'une centaine d'enfants, le 15 avril, lors d'un raid meurtrier attribué à des hommes de l'ethnie Murle venus du Soudan du Sud et armés de kalachnikovs. Ce raid, qui avait fait 208 morts, avait été mené sur des villages habités par des Nuers du côté éthiopien de la frontière, près de la ville de Gambella. Quelque 2.000 têtes de bétail avaient également été volées. L'attaque, d'une ampleur inhabituelle dans une région où les affrontements intertribaux et le vol de bétail sont pourtant fréquents, avait provoqué la colère des autorités éthiopiennes qui avaient promis de poursuivre les assaillants et de ramener les enfants kidnappés. Les négociations en vue de secourir les autres enfants se poursuivent, selon M. Reda. (Belga)

"Le Soudan du Sud est parvenu à localiser les enfants et à négocier avec les chefs tribaux pour les faire libérer", a déclaré Getachew Reda, porte-parole du gouvernement éthiopien. Ils ont été ramenés sains et saufs lundi à Gambella, ville de l'ouest de l'Ethiopie proche de la frontière sud-soudanaise, a précisé la même source. L'armée éthiopienne était entrée au Soudan du Sud après l'enlèvement de plus d'une centaine d'enfants, le 15 avril, lors d'un raid meurtrier attribué à des hommes de l'ethnie Murle venus du Soudan du Sud et armés de kalachnikovs. Ce raid, qui avait fait 208 morts, avait été mené sur des villages habités par des Nuers du côté éthiopien de la frontière, près de la ville de Gambella. Quelque 2.000 têtes de bétail avaient également été volées. L'attaque, d'une ampleur inhabituelle dans une région où les affrontements intertribaux et le vol de bétail sont pourtant fréquents, avait provoqué la colère des autorités éthiopiennes qui avaient promis de poursuivre les assaillants et de ramener les enfants kidnappés. Les négociations en vue de secourir les autres enfants se poursuivent, selon M. Reda. (Belga)