Un précédent bilan faisait état de 16 morts. Le Tennessee a été frappé samedi par des pluies qualifiées d'"historiques" par les services météorologiques locaux, ayant entraîné ces inondations mortelles. Vingt personnes sont mortes dans la ville de Waverly, dans le comté de Humphreys, a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police locale Grant Gillespie. Une 21e personne a été retrouvé morte ailleurs dans une zone rurale, a précisé la même source, selon laquelle le bilan risque encore de s'aggraver. Ce comté est situé à environ 1H30 de route à l'ouest de Nashville. Initialement la police avait fait état d'une quarantaine de disparus mais désormais on parle d'une vingtaine, dont plusieurs enfants. "Entre 22 et 43 centimètres de pluie sont tombés sur cette zone du centre du Tennessee durant une période de 6 heures samedi matin", et des intempéries ont continué dans la nuit, a ajouté l'Agence de gestion des situations d'urgence de l'Etat, qualifiant les inondations de "catastrophiques". Des responsables locaux de Waverly ont lié ces intempéries à un ouragan voire une tornade et précisé que les eaux sont montées tellement vite que des gens n'ont pas eu le temps de se mettre à l'abri. Trois autres comtés ont également été touchés. Des opérations de nettoyage sont en cours, et "de nombreux ponts et routes dans la zone touchée restent fermés", selon le communiqué. Le gouverneur du Tennessee s'est rendu sur place dimanche après-midi, a précisé l'agence. "C'était presque aussi rapide qu'une tornade. Quelqu'un a décrit ça comme un raz-de-marée", a déclaré à la station de télévision locale WKRN le maire de Waverly. Des images montraient des voitures renversées et des rues jonchées de boues. Lors d'une conférence de presse dimanche, le président américain Joe Biden a exprimé "ses profondes condoléances", et indiqué que le gouvernement se tenait "prêt à offrir son aide". "Nos prières accompagnent tous les habitants du Tennessee affectés par les inondations historiques d'hier", a tweeté l'élu de l'Etat à la Chambre des représentants Mark Green dimanche matin. (Belga)

Un précédent bilan faisait état de 16 morts. Le Tennessee a été frappé samedi par des pluies qualifiées d'"historiques" par les services météorologiques locaux, ayant entraîné ces inondations mortelles. Vingt personnes sont mortes dans la ville de Waverly, dans le comté de Humphreys, a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police locale Grant Gillespie. Une 21e personne a été retrouvé morte ailleurs dans une zone rurale, a précisé la même source, selon laquelle le bilan risque encore de s'aggraver. Ce comté est situé à environ 1H30 de route à l'ouest de Nashville. Initialement la police avait fait état d'une quarantaine de disparus mais désormais on parle d'une vingtaine, dont plusieurs enfants. "Entre 22 et 43 centimètres de pluie sont tombés sur cette zone du centre du Tennessee durant une période de 6 heures samedi matin", et des intempéries ont continué dans la nuit, a ajouté l'Agence de gestion des situations d'urgence de l'Etat, qualifiant les inondations de "catastrophiques". Des responsables locaux de Waverly ont lié ces intempéries à un ouragan voire une tornade et précisé que les eaux sont montées tellement vite que des gens n'ont pas eu le temps de se mettre à l'abri. Trois autres comtés ont également été touchés. Des opérations de nettoyage sont en cours, et "de nombreux ponts et routes dans la zone touchée restent fermés", selon le communiqué. Le gouverneur du Tennessee s'est rendu sur place dimanche après-midi, a précisé l'agence. "C'était presque aussi rapide qu'une tornade. Quelqu'un a décrit ça comme un raz-de-marée", a déclaré à la station de télévision locale WKRN le maire de Waverly. Des images montraient des voitures renversées et des rues jonchées de boues. Lors d'une conférence de presse dimanche, le président américain Joe Biden a exprimé "ses profondes condoléances", et indiqué que le gouvernement se tenait "prêt à offrir son aide". "Nos prières accompagnent tous les habitants du Tennessee affectés par les inondations historiques d'hier", a tweeté l'élu de l'Etat à la Chambre des représentants Mark Green dimanche matin. (Belga)