"A Mugunga, il y a eu des coups de feu cette nuit. Cinq personnes ont été tuées et des blessés. A Katoy, il y a une personne qui a trouvé la mort près d'une station d'essence, plus au nord vers Buhene, deux autres personnes sont mortes", a déclaré Timothée Muissa Kiense, maire de Goma (Nord-Kivu). "Les enquêtes sont en cours pour savoir qui a causé la mort de ces huit personnes", a-t-il ajouté. "Ces assaillants tiraient sur des passants. Les autorités ne sont pas intervenues à temps pour sauver ces vies humaines", a déploré Bénin Butatunda, vice-président des jeunes du quartier Mugunga dans le sud-ouest de Goma. "A Mugunga, il y a eu en plus cinq blessés. Il y a une forte tension ici à Mugunga. La population est en colère contre la léthargie des autorités", a-t-il ajouté. Ces fusillades interviennent alors que Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle et qui conteste la victoire de Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur, se trouve dans la province du Nord-Kivu, où il a tenu un meeting samedi à Butembo, à 266 km de Goma. (Belga)