"Nous enregistrons toujours moins d'entrées le vendredi, mais il y avait néanmoins beaucoup de monde", a déclaré l'organisation. "Nous ne pouvons pas encore indiquer l'affluence exacte pour ce premier jour. Par contre, nous pouvons déjà dire que la journée de samedi se déroulera à guichets fermés et qu'il ne reste plus que quelques centaines de places pour dimanche." Vendredi, les festivaliers ont notamment pu profiter d'un concert de Danakil & The Baco All Stars en exclusivité européenne. Ibeyi a également conquis un large public. Samedi, où 12.000 à 13.000 personnes sont attendues sur le site de l'abbaye, les têtes d'affiche sont Michael Kiwanuka, L.E.J. et Fakear. Enfin, dimanche ce sera au tour de Caravan Palace, Feu! Chatterton! et Polo & Pan d'entrer en scène. "Mais attention, on vient avant tout à Esperanzah! pour faire des découvertes et la programmation se veut plus alternative que jamais", ont insisté les organisateurs. Comme chaque année, de nombreuses troupes d'artistes de rue parcourent l'événement namurois, donnant un caractère encore plus insolite et multiculturel à son décor. "Festival engagé", Esperanzah! entend aussi sensibiliser son public autour de la thématique "Démasquons nos privilèges". Plusieurs associations sont ainsi présentes dans le "Village des possibles". La campagne est également déclinée dans l'espace "Tout va bien" mêlant cinéma, documentaires, débats et spectacles. "Et le public est très réceptif", se sont réjouis les initiateurs du projet. Coté secours et police, aucun incident particulier n'a été à déplorer vendredi selon les organisateurs. (Belga)