La dernière plainte, d'une jeune femme âgée de 17 ans, a entraîné l'arrestation d'un homme de 20 ans remis en liberté par la juge faute de preuves, a déclaré à l'AFP un porte-parole du tribunal régional. Trois autres plaintes pour "agression sexuelle" -catégorie qui en Espagne comprend les viols- ont été déposées pendant ces fêtes. Une jeune fille de 18 ans a, quant à elle, dénoncé un viol collectif filmé. Les cinq auteurs présumés ont été écroués samedi, précise ce porte-parole. Les autres concernent des attouchements et une tentative d'agression, selon la mairie de Pampelune, qui a décidé de faire connaître toutes les agressions de cette nature pour lutter contre ces violences. Les "Sanfermines" attirent chaque année, du 6 au 14 juillet, des centaines de milliers de personnes venues assister aux courses de taureaux et aux corridas ou simplement pour faire la fête. Soixante-sept personnes ont été blessées dans ces courses effrénées, contre 37 en 2015. (Belga)

La dernière plainte, d'une jeune femme âgée de 17 ans, a entraîné l'arrestation d'un homme de 20 ans remis en liberté par la juge faute de preuves, a déclaré à l'AFP un porte-parole du tribunal régional. Trois autres plaintes pour "agression sexuelle" -catégorie qui en Espagne comprend les viols- ont été déposées pendant ces fêtes. Une jeune fille de 18 ans a, quant à elle, dénoncé un viol collectif filmé. Les cinq auteurs présumés ont été écroués samedi, précise ce porte-parole. Les autres concernent des attouchements et une tentative d'agression, selon la mairie de Pampelune, qui a décidé de faire connaître toutes les agressions de cette nature pour lutter contre ces violences. Les "Sanfermines" attirent chaque année, du 6 au 14 juillet, des centaines de milliers de personnes venues assister aux courses de taureaux et aux corridas ou simplement pour faire la fête. Soixante-sept personnes ont été blessées dans ces courses effrénées, contre 37 en 2015. (Belga)