Quarante-sept personnes, principalement des touristes australiens, avaient été surprises par cette éruption intervenue alors qu'elles visitaient cette île volcanique, la plus active du pays, située au nord de la Nouvelle-Zélande. Le bilan, qui s'élève à 19 morts, inclut deux victimes dont les corps, vraisemblablement emportés par la mer, n'ont toujours pas été récupérés. Il s'agit d'un guide local et d'un adolescent australien. Vingt-cinq personnes demeurent hospitalisées, pour la plupart dans un état critique, dans des hôpitaux de Nouvelle-Zélande et d'Australie. "Les recherches entreprises pour retrouver les deux personnes disparues lors de l'éruption de White Island ont été suspendues", a annoncé mardi Andy McGregor, responsable de la police de la baie de l'Abondance (Bay of Plenty). Les familles en ont été informées. La police a indiqué se tenir prête à les reprendre à l'avenir si émergeait une indication d'un endroit précis où reprendre les recherches. Les opérations avaient déjà été réduites à la fin de la semaine dernière, la police présumant que leurs corps avaient été emportés par la mer. M. McGregor a expliqué avoir pris cette décision à l'issue "d'importantes recherches aériennes et le long du littoral". "Malheureusement, aucun nouvel élément important n'a été trouvé", a-t-il ajouté. Une équipe de militaires néo-zélandais des forces spéciales avait été envoyée le 13 décembre sur l'île et avait récupéré, à l'issue d'une opération périlleuse, les corps de six victimes. White Island se trouve sur la Ceinture de feu du Pacifique, une zone connue pour ses tremblements de terre et éruptions volcaniques fréquents, et est le pic émergent d'un grand volcan sous-marin qui se trouve à 48 kilomètres au large de Whakatane, sur la côte est de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. (Belga)

Quarante-sept personnes, principalement des touristes australiens, avaient été surprises par cette éruption intervenue alors qu'elles visitaient cette île volcanique, la plus active du pays, située au nord de la Nouvelle-Zélande. Le bilan, qui s'élève à 19 morts, inclut deux victimes dont les corps, vraisemblablement emportés par la mer, n'ont toujours pas été récupérés. Il s'agit d'un guide local et d'un adolescent australien. Vingt-cinq personnes demeurent hospitalisées, pour la plupart dans un état critique, dans des hôpitaux de Nouvelle-Zélande et d'Australie. "Les recherches entreprises pour retrouver les deux personnes disparues lors de l'éruption de White Island ont été suspendues", a annoncé mardi Andy McGregor, responsable de la police de la baie de l'Abondance (Bay of Plenty). Les familles en ont été informées. La police a indiqué se tenir prête à les reprendre à l'avenir si émergeait une indication d'un endroit précis où reprendre les recherches. Les opérations avaient déjà été réduites à la fin de la semaine dernière, la police présumant que leurs corps avaient été emportés par la mer. M. McGregor a expliqué avoir pris cette décision à l'issue "d'importantes recherches aériennes et le long du littoral". "Malheureusement, aucun nouvel élément important n'a été trouvé", a-t-il ajouté. Une équipe de militaires néo-zélandais des forces spéciales avait été envoyée le 13 décembre sur l'île et avait récupéré, à l'issue d'une opération périlleuse, les corps de six victimes. White Island se trouve sur la Ceinture de feu du Pacifique, une zone connue pour ses tremblements de terre et éruptions volcaniques fréquents, et est le pic émergent d'un grand volcan sous-marin qui se trouve à 48 kilomètres au large de Whakatane, sur la côte est de l'île du Nord de la Nouvelle-Zélande. (Belga)