"Étant donné l'augmentation du risque pour la population due à l'épisode éruptif en cours", les autorités de l'archipel ont indiqué avoir "émis un ordre d'évacuation obligatoire pour (les quartiers de) Tajuya, Tacande de Abajo et la partie non évacuée de Tacande de Arriba", dans la commune d'El Paso. Les autorités n'ont pas indiqué combien de personnes étaient concernées. En cause, plusieurs violentes explosions et l'ouverture d'une nouvelle bouche éruptive ont été constatées vendredi au niveau du volcan, a indiqué l'Institut volcanologique des Canaries. Ce nuage a aussi obligé plusieurs compagnies aériennes comme les compagnies régionales Blinter, Canaryfly ou la compagnie nationale Iberia, à suspendre tous leurs vols reliant La Palma vendredi, ont-elles annoncé sur Twitter. "Il n'est pour l'instant impossible de dire quand nous pourrons reprendre les vols", a indiqué Blinter. Jeudi, le tour-opérateur Tui Fly a ramené en Belgique 83 Belges de l'île de La Palma. Une cinquantaine devait également suivre dans les prochains jours. Selon les dernières données de Copernicus, le système européen de mesures géospatiales, la lave a détruit jusqu'ici 390 bâtiments et recouvert 180,1 hectares - soit 40 édifices de plus en deux jours - sur l'île dont la principale activité économique est la culture de bananes. La vitesse des coulées de lave a nettement ralenti ces derniers jours et les autorités ne sont plus en mesure de prédire si et quand elles pourraient arriver dans l'océan Atlantique. La rencontre entre la lave et la mer est redoutée en raison de l'émission de gaz toxiques qu'elle pourrait provoquer. L'éruption du Cumbre Vieja n'a fait aucun blessé ni victime mortelle mais a entraîné l'évacuation d'environ 6.100 personnes, dont 400 touristes, avant ces nouvelles évacuations. (Belga)

"Étant donné l'augmentation du risque pour la population due à l'épisode éruptif en cours", les autorités de l'archipel ont indiqué avoir "émis un ordre d'évacuation obligatoire pour (les quartiers de) Tajuya, Tacande de Abajo et la partie non évacuée de Tacande de Arriba", dans la commune d'El Paso. Les autorités n'ont pas indiqué combien de personnes étaient concernées. En cause, plusieurs violentes explosions et l'ouverture d'une nouvelle bouche éruptive ont été constatées vendredi au niveau du volcan, a indiqué l'Institut volcanologique des Canaries. Ce nuage a aussi obligé plusieurs compagnies aériennes comme les compagnies régionales Blinter, Canaryfly ou la compagnie nationale Iberia, à suspendre tous leurs vols reliant La Palma vendredi, ont-elles annoncé sur Twitter. "Il n'est pour l'instant impossible de dire quand nous pourrons reprendre les vols", a indiqué Blinter. Jeudi, le tour-opérateur Tui Fly a ramené en Belgique 83 Belges de l'île de La Palma. Une cinquantaine devait également suivre dans les prochains jours. Selon les dernières données de Copernicus, le système européen de mesures géospatiales, la lave a détruit jusqu'ici 390 bâtiments et recouvert 180,1 hectares - soit 40 édifices de plus en deux jours - sur l'île dont la principale activité économique est la culture de bananes. La vitesse des coulées de lave a nettement ralenti ces derniers jours et les autorités ne sont plus en mesure de prédire si et quand elles pourraient arriver dans l'océan Atlantique. La rencontre entre la lave et la mer est redoutée en raison de l'émission de gaz toxiques qu'elle pourrait provoquer. L'éruption du Cumbre Vieja n'a fait aucun blessé ni victime mortelle mais a entraîné l'évacuation d'environ 6.100 personnes, dont 400 touristes, avant ces nouvelles évacuations. (Belga)