L'"Opération Paix Printemps" vise le groupe terroriste Etat islamique et la milice kurde YPG (unités de protection du peuple kurde), que la Turquie soupçonne d'être liée au Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), classé comme organisation "terroriste" par Ankara, Washington et l'Union européenne et qui mènerait une insurrection dans la région frontalière avec la Syrie. "Notre mission est d'empêcher la création d'un corridor terroriste à travers notre frontière méridionale et de rétablir la paix dans la région", a justifié Recep Tayyip Erdogan. (Belga)