L'événement s'est déroulé dans une prison de Guayaquil (sud-ouest), a twitté le service national pénitentiaire. En signant cet engagement en faveur de la paix, les détenus ont déclaré "rechercher la tranquillité, la fraternité et la solidarité au sein de la population pénitentiaire", a-t-il ajouté. En février, l'Équateur a connu une série d'émeutes et d'affrontements entre gangs pour le contrôle des principales prisons du pays, qui ont entraîné la mort de 79 détenus en une seule journée. Il y a deux semaines, la police avait saisi des armes et des explosifs dans une prison de Guayaquil après de nouvelles émeutes qui ont fait un mort et six blessés parmi les prisonniers. L'Equateur compte environ 60 centres pénitentiaires d'une capacité de 29.000 places. Mais la surpopulation avoisine les 30%: 38.000 détenus, surveillés par 1.500 gardiens alors que, selon des experts, il en faudrait 4.000 pour un contrôle efficace. (Belga)

L'événement s'est déroulé dans une prison de Guayaquil (sud-ouest), a twitté le service national pénitentiaire. En signant cet engagement en faveur de la paix, les détenus ont déclaré "rechercher la tranquillité, la fraternité et la solidarité au sein de la population pénitentiaire", a-t-il ajouté. En février, l'Équateur a connu une série d'émeutes et d'affrontements entre gangs pour le contrôle des principales prisons du pays, qui ont entraîné la mort de 79 détenus en une seule journée. Il y a deux semaines, la police avait saisi des armes et des explosifs dans une prison de Guayaquil après de nouvelles émeutes qui ont fait un mort et six blessés parmi les prisonniers. L'Equateur compte environ 60 centres pénitentiaires d'une capacité de 29.000 places. Mais la surpopulation avoisine les 30%: 38.000 détenus, surveillés par 1.500 gardiens alors que, selon des experts, il en faudrait 4.000 pour un contrôle efficace. (Belga)