Dans l'attente de l'élection d'un nouveau président, qui n'interviendra pas avant la fin éventuelle des négociations gouvernementales, c'est l'actuel vice-président qui dirigera le CD&V.

Marianne Thyssen a précisé durant une conférence de presse avoir pris sa décision mardi matin. "Personne ne m'y a invité mais personne n'a pu non plus me convaincre de ne pas le faire", a-t-elle dit en substance.

Evoquant une décision importante qui ne se prend pas sur un coup de tête, Mme Thyssen a indiqué "avoir mis les choses à plat ces dernières semaines". Elle a rappelé s'être "beaucoup investie ces deux dernières années", y mettant toute son énergie. Laissant "beaucoup de forces" dans cet engagement qui s'est conclu par une défaite aux élections, elle préfère "laisser le flambeau à quelqu'un qui pourra se donner à 100%".

Marianne Thyssen devrait renoncer à son siège au Sénat et rester à Strasbourg. C'est le sénateur sortant Dirk Claes qui la remplacera dans la Haute assemblée.

Leterme regrette Yves Leterme regrette la démission de Marianne Thyssen, mais accepte sa décision, peut-on lire jeudi sur son site Internet.

Leterme rappelle qu'il y a deux ans, Mme Thyssen a accepté sa proposition de devenir présidente du parti. "Aujourd'hui, Marianne a décidé pour des raisons personnelles de démissionner de la présidence. Je trouve cela très regrettable, mais je respecte et accepte sa décision", a déclaré Yves Leterme.

Yves Leterme remercie Marianne Thyssen "pour son excellent travail" et "particulièrement pour la façon admirable dont elle a dirigé le parti dans une période très difficile et ingrate". Il lui souhaite du succès dans ses activités futures.

Levif.be avec Belga

Dans l'attente de l'élection d'un nouveau président, qui n'interviendra pas avant la fin éventuelle des négociations gouvernementales, c'est l'actuel vice-président qui dirigera le CD&V. Marianne Thyssen a précisé durant une conférence de presse avoir pris sa décision mardi matin. "Personne ne m'y a invité mais personne n'a pu non plus me convaincre de ne pas le faire", a-t-elle dit en substance. Evoquant une décision importante qui ne se prend pas sur un coup de tête, Mme Thyssen a indiqué "avoir mis les choses à plat ces dernières semaines". Elle a rappelé s'être "beaucoup investie ces deux dernières années", y mettant toute son énergie. Laissant "beaucoup de forces" dans cet engagement qui s'est conclu par une défaite aux élections, elle préfère "laisser le flambeau à quelqu'un qui pourra se donner à 100%". Marianne Thyssen devrait renoncer à son siège au Sénat et rester à Strasbourg. C'est le sénateur sortant Dirk Claes qui la remplacera dans la Haute assemblée. Leterme regrette Yves Leterme regrette la démission de Marianne Thyssen, mais accepte sa décision, peut-on lire jeudi sur son site Internet. Leterme rappelle qu'il y a deux ans, Mme Thyssen a accepté sa proposition de devenir présidente du parti. "Aujourd'hui, Marianne a décidé pour des raisons personnelles de démissionner de la présidence. Je trouve cela très regrettable, mais je respecte et accepte sa décision", a déclaré Yves Leterme. Yves Leterme remercie Marianne Thyssen "pour son excellent travail" et "particulièrement pour la façon admirable dont elle a dirigé le parti dans une période très difficile et ingrate". Il lui souhaite du succès dans ses activités futures. Levif.be avec Belga