Alors que des responsables de l'ONU ont évoqué récemment une baisse de l'intensité de la guerre, Robert Mardini a souligné que le pays restait confronté à "une situation humanitaire très grave". "Nous sommes très inquiets par des rapports sur une épidémie de dengue qui s'ajoute à celle du choléra", a-t-il dit lors d'une rencontre avec quelques journalistes. Plus de 3.500 personnes seraient malades de la dengue et à Hodeida (ouest), une "cinquantaine seraient mortes entre fin octobre et début novembre de la dengue et de paludisme", a ajouté le responsable du CICR. Dans cette région, "plus de 2.000 personnes seraient atteintes de la dengue et près de 3.000 infectées par le paludisme", a précisé Robert Mardini, en évoquant un "gros défi pour le contrôle de l'épidémie". La dengue est principalement transmise par le moustique tigre qui se reproduit dans des mares d'eau stagnante. Le paludisme est une maladie aussi transmise par les moustiques et caractérisée par des épisodes cycliques de fièvre plus ou moins graves pouvant notamment être accompagnés de diarrhées. (Belga)