Partis à 11h00 de la place d'Armes, les élèves venus de plusieurs écoles de Namur et ses alentours ont défilé dans les rues, munis de pancartes et scandant des slogans. "On est plus chauds que le climat", No climate, no math", "Je sèche parce que la mer monte", a-t-on pu entendre ou lire. Le cortège a rejoint les jardins de l'hôtel de ville vers 12h00. Les manifestants ont alors appelé le bourgmestre, Maxime Prévot, à rejoindre leur mouvement. Celui-ci n'a pas tardé à réagir : "nous avons souhaité rencontrer une délégation à l'entame de notre réunion du collège communal", a expliqué M. Prévot. "Nous tenions à être à l'écoute de leurs messages et attentes, mais aussi à leur expliquer les actions volontaristes menées par la Ville de Namur afin d'être exemplaire en matière de lutte contre les changements climatiques". "Nous leur avons aussi indiqué que nous sommes conscients qu'il y a encore beaucoup à faire et qu'il s'agit d'une de nos principales priorités pour cette nouvelle législature, illustrée notamment par la création d'un échevinat de la transition écologique", a-t-il ajouté. L'échange entre la délégation et le bourgmestre a duré 45 minutes. "C'était important pour nous d'être ici, à défaut de pouvoir nous rendre à Bruxelles", a expliqué Arnaud, un élève. "On sait que cela ne va pas être facile de réellement faire changer les choses mais c'est en tapant sur le clou que l'on peut y arriver". Des professeurs étaient également présents et la plupart des écoles avaient donné des autorisations spécifiques à leurs élèves pour quitter les cours. Les manifestants ont finalement regagné leurs établissements aux alentours de 13h00, comme prévu. La police précise que la demande d'autorisation pour la manifestation a été introduite tardivement jeudi, mais que le bourgmestre a néanmoins décidé de ne pas s'y opposer. Quelques embarras de circulation ont été constatés, mais tout s'est déroulé dans le calme et la bonne humeur. (Belga)

Partis à 11h00 de la place d'Armes, les élèves venus de plusieurs écoles de Namur et ses alentours ont défilé dans les rues, munis de pancartes et scandant des slogans. "On est plus chauds que le climat", No climate, no math", "Je sèche parce que la mer monte", a-t-on pu entendre ou lire. Le cortège a rejoint les jardins de l'hôtel de ville vers 12h00. Les manifestants ont alors appelé le bourgmestre, Maxime Prévot, à rejoindre leur mouvement. Celui-ci n'a pas tardé à réagir : "nous avons souhaité rencontrer une délégation à l'entame de notre réunion du collège communal", a expliqué M. Prévot. "Nous tenions à être à l'écoute de leurs messages et attentes, mais aussi à leur expliquer les actions volontaristes menées par la Ville de Namur afin d'être exemplaire en matière de lutte contre les changements climatiques". "Nous leur avons aussi indiqué que nous sommes conscients qu'il y a encore beaucoup à faire et qu'il s'agit d'une de nos principales priorités pour cette nouvelle législature, illustrée notamment par la création d'un échevinat de la transition écologique", a-t-il ajouté. L'échange entre la délégation et le bourgmestre a duré 45 minutes. "C'était important pour nous d'être ici, à défaut de pouvoir nous rendre à Bruxelles", a expliqué Arnaud, un élève. "On sait que cela ne va pas être facile de réellement faire changer les choses mais c'est en tapant sur le clou que l'on peut y arriver". Des professeurs étaient également présents et la plupart des écoles avaient donné des autorisations spécifiques à leurs élèves pour quitter les cours. Les manifestants ont finalement regagné leurs établissements aux alentours de 13h00, comme prévu. La police précise que la demande d'autorisation pour la manifestation a été introduite tardivement jeudi, mais que le bourgmestre a néanmoins décidé de ne pas s'y opposer. Quelques embarras de circulation ont été constatés, mais tout s'est déroulé dans le calme et la bonne humeur. (Belga)