Ce phénomène s'explique avant tout par la hausse du nombre de dossiers de terrorisme en lien avec la menace islamiste.

Le nombre d'écoutes effectuées par la police a doublé en 7 ans. De 3.603 en 2007, on est passé à 5.390 en 2010 et à plus de 7.200 en 2014. La facture des écoutes était de 12,9 millions en 2011. En 2013, la justice a payé plus de 14 millions d'euros aux opérateurs pour les écoutes téléphoniques. Et le montant devrait dépasser les 15 millions en 2014.