Les véhicules des forains ont pris le départ sur les avenues des Magnolias et Houba de Strooper. Il est prévu qu'ils passent par la rue des Artistes, l'avenue du parc Royal, le square Jules de Trooz, l'allée Verte, le quai de Willebroeck, la petite ceinture, le boulevard du roi Albert II et le boulevard Simon Bolivar avant de revenir pour maximum 15h00 au point de départ. Jim Bodet, un jeune forain de la foire du Midi et l'un des organisateurs de l'action, assure qu'il n'y aura pas de casse car l'adhésion du public est importante pour les forains. "La foire c'est du plaisir, pas de la bagarre. On veut garder cette image-là", indique-t-il. Il ajoute que cette manifestation vise à faire entendre les difficultés du secteur. "C'est la 3e année de mon attraction. C'est un gros investissement pour moi. D'autres jeunes comme moi ont investi de l'argent dans des attractions et ils ne peuvent pas ouvrir. Les syndicats belges ont pourtant réalisé des protocoles d'hygiène". Patrick De Corte, le président de l'Union des forains bruxellois, a exprimé son soutien aux jeunes forains de la foire du Midi qui sont à l'initiative de l'organisation de cette manifestation. "Ce n'est pas seulement pour la foire du Midi. C'est une manifestation pour toutes les foires qui sont annulées les unes après les autres. C'est aussi le cas des petites kermesses qui n'attirent pas plus de 200 personnes par jour. C'est un drame pour notre profession. Des forains de Wallonie et de Flandre viendront manifester dans la capitale. Les foires sont fermées, mais pas les marchés ni les parcs d'attraction. Nous sommes discriminés par rapport à eux et c'est cette injustice qui nous fait mal", conclut-il. (Belga)

Les véhicules des forains ont pris le départ sur les avenues des Magnolias et Houba de Strooper. Il est prévu qu'ils passent par la rue des Artistes, l'avenue du parc Royal, le square Jules de Trooz, l'allée Verte, le quai de Willebroeck, la petite ceinture, le boulevard du roi Albert II et le boulevard Simon Bolivar avant de revenir pour maximum 15h00 au point de départ. Jim Bodet, un jeune forain de la foire du Midi et l'un des organisateurs de l'action, assure qu'il n'y aura pas de casse car l'adhésion du public est importante pour les forains. "La foire c'est du plaisir, pas de la bagarre. On veut garder cette image-là", indique-t-il. Il ajoute que cette manifestation vise à faire entendre les difficultés du secteur. "C'est la 3e année de mon attraction. C'est un gros investissement pour moi. D'autres jeunes comme moi ont investi de l'argent dans des attractions et ils ne peuvent pas ouvrir. Les syndicats belges ont pourtant réalisé des protocoles d'hygiène". Patrick De Corte, le président de l'Union des forains bruxellois, a exprimé son soutien aux jeunes forains de la foire du Midi qui sont à l'initiative de l'organisation de cette manifestation. "Ce n'est pas seulement pour la foire du Midi. C'est une manifestation pour toutes les foires qui sont annulées les unes après les autres. C'est aussi le cas des petites kermesses qui n'attirent pas plus de 200 personnes par jour. C'est un drame pour notre profession. Des forains de Wallonie et de Flandre viendront manifester dans la capitale. Les foires sont fermées, mais pas les marchés ni les parcs d'attraction. Nous sommes discriminés par rapport à eux et c'est cette injustice qui nous fait mal", conclut-il. (Belga)