Cinq corps habillés d'une combinaison orange, tenue parfois portée par les otages de l'EI, ont été également retrouvés, selon un responsable local Yasser al-Khamees et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Ils ont été menottés et abattus d'une balle dans la tête", a déclaré M. Khamees, à la tête d'une équipe de secouristes. Leur mort remonte à deux ans, a-t-il ajouté, précisant qu'il n'était pas possible d'identifier les corps dans l'immédiat. Trois corps de femmes, qui semblent avoir été lapidées, ont également été retrouvés, selon M. Khamees et l'OSDH. "Leurs crânes ont subi de graves fractures, avec des marques de lapidation", a dit M. Khamees. Son équipe a découvert début juin la fosse commune, située au sud de Raqa, explique-t-il. Si 200 corps ont déjà été exhumés, le charnier pourrait contenir au total plus de 800 victimes, d'après lui. (Belga)

Cinq corps habillés d'une combinaison orange, tenue parfois portée par les otages de l'EI, ont été également retrouvés, selon un responsable local Yasser al-Khamees et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Ils ont été menottés et abattus d'une balle dans la tête", a déclaré M. Khamees, à la tête d'une équipe de secouristes. Leur mort remonte à deux ans, a-t-il ajouté, précisant qu'il n'était pas possible d'identifier les corps dans l'immédiat. Trois corps de femmes, qui semblent avoir été lapidées, ont également été retrouvés, selon M. Khamees et l'OSDH. "Leurs crânes ont subi de graves fractures, avec des marques de lapidation", a dit M. Khamees. Son équipe a découvert début juin la fosse commune, située au sud de Raqa, explique-t-il. Si 200 corps ont déjà été exhumés, le charnier pourrait contenir au total plus de 800 victimes, d'après lui. (Belga)