La crise des oeufs contaminés au fipronil mais aussi la météo maussade ont découragé de nombreux visiteurs. "Cette année, on va commencer par une petite omelette de 6.500 oeufs, auxquels on a ajouté 25 kilos de lardons, 50 litres d'huile et de la ciboulette", explique Bénédicte Mathy, présidente de la confrérie de l'omelette géante. Si le public était beaucoup moins nombreux que les autres années, les membres de la presse étaient venus en nombre, de différents pays comme l'Allemagne mais aussi l'Italie, la France ou encore la Chine. "Nous sommes une confrérie mondiale, donc c'est intéressant que l'on parle de nous comme un groupe sérieux, qui a organisé cet événement sans prendre à la légère la crise qui touche actuellement le secteur", a poursuivi Mme Mathy. Peu avant 13h15, la distribution de l'omelette a débuté, sous quelques gouttes de pluie. (Belga)

La crise des oeufs contaminés au fipronil mais aussi la météo maussade ont découragé de nombreux visiteurs. "Cette année, on va commencer par une petite omelette de 6.500 oeufs, auxquels on a ajouté 25 kilos de lardons, 50 litres d'huile et de la ciboulette", explique Bénédicte Mathy, présidente de la confrérie de l'omelette géante. Si le public était beaucoup moins nombreux que les autres années, les membres de la presse étaient venus en nombre, de différents pays comme l'Allemagne mais aussi l'Italie, la France ou encore la Chine. "Nous sommes une confrérie mondiale, donc c'est intéressant que l'on parle de nous comme un groupe sérieux, qui a organisé cet événement sans prendre à la légère la crise qui touche actuellement le secteur", a poursuivi Mme Mathy. Peu avant 13h15, la distribution de l'omelette a débuté, sous quelques gouttes de pluie. (Belga)