M. Michel a invité son homologue allemande - parfois présentée comme "la femme plus puissante du monde" - à une rencontre dans un cadre moins formel que le Lambermont (sa résidence de fonction) ou le domaine de Val Duchesse, après qu'elle eut été faite dans l'après-midi docteur honoris causa par les universités de Louvain (KU Leuven) et de Gand (UGent) à l'occasion d'une brève visite à Bruxelles. La chancelière a ainsi été amenée à visiter la Grand-Place de la capitale sous une pluie battante, avant un repas dans un restaurant des environs à l'invitation de M. Michel. La rencontre a été qualifiée d'"extrêmement agréable" par l'entourage du Premier ministre, tout en étant "dense dans les échanges" sur le fond grâce à la "relation de confiance" qui s'est installée entre Mme Merkel, chancelière depuis octobre 2015, et M. Michel, arrivé au pouvoir en octobre 2014. L'horaire initial a été chamboulé et Mme Merkel a fini par reprendre son avion à destination de Berlin avec une heure de retard. (Belga)

M. Michel a invité son homologue allemande - parfois présentée comme "la femme plus puissante du monde" - à une rencontre dans un cadre moins formel que le Lambermont (sa résidence de fonction) ou le domaine de Val Duchesse, après qu'elle eut été faite dans l'après-midi docteur honoris causa par les universités de Louvain (KU Leuven) et de Gand (UGent) à l'occasion d'une brève visite à Bruxelles. La chancelière a ainsi été amenée à visiter la Grand-Place de la capitale sous une pluie battante, avant un repas dans un restaurant des environs à l'invitation de M. Michel. La rencontre a été qualifiée d'"extrêmement agréable" par l'entourage du Premier ministre, tout en étant "dense dans les échanges" sur le fond grâce à la "relation de confiance" qui s'est installée entre Mme Merkel, chancelière depuis octobre 2015, et M. Michel, arrivé au pouvoir en octobre 2014. L'horaire initial a été chamboulé et Mme Merkel a fini par reprendre son avion à destination de Berlin avec une heure de retard. (Belga)