Hospitalisé depuis le mois d'avril à Logroño pour des complications liées au Covid-19, Brahim Ghali a été interrogé en visioconférence depuis l'hôpital de cette ville du nord de l'Espagne par un juge du haut tribunal madrilène de l'Audience nationale. L'audition, fermée au public, a duré 1H30 et s'est achevée peu avant 12H00 (10H00 GMT). Les accusations qui visent Brahim Ghali "sont totalement fausses" et résultent d'un "objectif totalement politique visant la crédibilité du peuple sahraoui", a affirmé devant la presse son avocat Manuel Olle, en laissant même entendre que Rabat pourrait être, selon lui, derrière ces plaintes. L'audition du chef du Polisario est suivie de près en Espagne et au Maroc après plus d'un mois de tensions au plus haut niveau avec, en point d'orgue, l'arrivée mi-mai de près de 10.000 migrants dans l'enclave espagnole de Ceuta. Le chef du Front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, autoproclamée en 1976) n'a pas été inculpé à ce stade. A l'issue de son enquête, le juge pourra décider de le poursuivre ou de prononcer un non-lieu. Territoire désertique de 266.000 km2 situé au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental est considéré comme un "territoire non autonome" par l'Onu, en l'absence d'un règlement définitif. Soutenu par l'Algérie, le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination, tandis que le Maroc propose une autonomie sous sa souveraineté. (Belga)

Hospitalisé depuis le mois d'avril à Logroño pour des complications liées au Covid-19, Brahim Ghali a été interrogé en visioconférence depuis l'hôpital de cette ville du nord de l'Espagne par un juge du haut tribunal madrilène de l'Audience nationale. L'audition, fermée au public, a duré 1H30 et s'est achevée peu avant 12H00 (10H00 GMT). Les accusations qui visent Brahim Ghali "sont totalement fausses" et résultent d'un "objectif totalement politique visant la crédibilité du peuple sahraoui", a affirmé devant la presse son avocat Manuel Olle, en laissant même entendre que Rabat pourrait être, selon lui, derrière ces plaintes. L'audition du chef du Polisario est suivie de près en Espagne et au Maroc après plus d'un mois de tensions au plus haut niveau avec, en point d'orgue, l'arrivée mi-mai de près de 10.000 migrants dans l'enclave espagnole de Ceuta. Le chef du Front Polisario et président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD, autoproclamée en 1976) n'a pas été inculpé à ce stade. A l'issue de son enquête, le juge pourra décider de le poursuivre ou de prononcer un non-lieu. Territoire désertique de 266.000 km2 situé au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental est considéré comme un "territoire non autonome" par l'Onu, en l'absence d'un règlement définitif. Soutenu par l'Algérie, le Front Polisario réclame un référendum d'autodétermination, tandis que le Maroc propose une autonomie sous sa souveraineté. (Belga)