Elaborée par la ministre de l'Enseignement supérieur, la réforme entend réduire l'allongement constaté des études depuis l'application du décret Paysage de 2013, qui avait profondément modifié le parcours des étudiants basé dorénavant sur l'accumulation de crédits, plutôt que sur la réussite d'années d'études. Avec le décret approuvé mercredi, tout nouvel étudiant ne disposera à l'avenir plus que de deux ans maximum (trois en cas de réorientation) pour acquérir les 60 premiers crédits de son parcours de formation, et cinq ans maximum (six en cas de réorientation) pour obtenir son diplôme de bachelier. Des limites sont aussi fixées pour l'obtention du diplôme de master. Pour aider les étudiants les plus fragiles, la réforme propose en parallèle de renforcer les moyens octroyés pour l'aide à la réussite et de cibler celle-ci davantage sur le début du parcours de formation. Le décret a été approuvé mercredi soir par la majorité PS-MR-Ecolo, appuyée par deux des trois élus DéFI. Le cdH s'est abstenu.Dénonçant une réforme "élitiste", le PTB a voté contre. (Belga)

Elaborée par la ministre de l'Enseignement supérieur, la réforme entend réduire l'allongement constaté des études depuis l'application du décret Paysage de 2013, qui avait profondément modifié le parcours des étudiants basé dorénavant sur l'accumulation de crédits, plutôt que sur la réussite d'années d'études. Avec le décret approuvé mercredi, tout nouvel étudiant ne disposera à l'avenir plus que de deux ans maximum (trois en cas de réorientation) pour acquérir les 60 premiers crédits de son parcours de formation, et cinq ans maximum (six en cas de réorientation) pour obtenir son diplôme de bachelier. Des limites sont aussi fixées pour l'obtention du diplôme de master. Pour aider les étudiants les plus fragiles, la réforme propose en parallèle de renforcer les moyens octroyés pour l'aide à la réussite et de cibler celle-ci davantage sur le début du parcours de formation. Le décret a été approuvé mercredi soir par la majorité PS-MR-Ecolo, appuyée par deux des trois élus DéFI. Le cdH s'est abstenu.Dénonçant une réforme "élitiste", le PTB a voté contre. (Belga)