Interrogée mardi en commission du Parlement par plusieurs députés, la ministre de l'Education Caroline Désir (PS) a rappelé que la procédure de recours dans l'enseignement obligatoire était organisée en deux étapes. Dans un premier temps, les parents sont invités à introduire un recours dit interne auprès de l'école de leur enfant. Si cette démarche de conciliation n'aboutit pas de manière satisfaisante à leurs yeux, ceux-ci peuvent alors introduire un recours dit externe auprès de l'administration. Devant les députés, Mme Désir a dit mardi n'avoir aucune vue sur le nombre de recours internes introduits à ce jour. En revanche, en date du 2 juillet, l'administration n'avait reçu que quatre recours externes concernant des décisions conseils de classe. Ceux-ci peuvent toutefois être déposés jusqu'au 10 juillet. Par ailleurs, 34 recours avaient été introduits à cette même date auprès de l'administration pour refus d'octroi du CEB (Certificat d'études de base), en fin de 6e primaire. La date de clôture de réception pour ces plaintes est, elle, fixée au 14 juillet, a rappelé la ministre. Vu la pandémie de Covid-19, le gouvernement de la Fédération a décidé après Pâques d'annuler tous les examens et épreuves certificatives externes (CEB, CE1D et CESS) cette année. En l'absence d'évaluations sanctionnées par des points en juin, les conseils de classe étaient alors appelés à évaluer les élèves sur base du travail journalier. Redoutant une possible avalanche de recours, la ministre avait alors encouragé les écoles à faire preuve de bienveillance, appelant à ce que les décisions de redoublement soient "exceptionnelles", dûment motivées et concertées avec les parents. Pour rappel, fin juin, les associations de parents Fapeo (officiel) et Ufapec (libre catholique) avaient indiqué être sollicitées cette année par un très grand nombre de parents souhaitant introduire en recours suite à une décision du conseil de classe concernant leur enfant. (Belga)

Interrogée mardi en commission du Parlement par plusieurs députés, la ministre de l'Education Caroline Désir (PS) a rappelé que la procédure de recours dans l'enseignement obligatoire était organisée en deux étapes. Dans un premier temps, les parents sont invités à introduire un recours dit interne auprès de l'école de leur enfant. Si cette démarche de conciliation n'aboutit pas de manière satisfaisante à leurs yeux, ceux-ci peuvent alors introduire un recours dit externe auprès de l'administration. Devant les députés, Mme Désir a dit mardi n'avoir aucune vue sur le nombre de recours internes introduits à ce jour. En revanche, en date du 2 juillet, l'administration n'avait reçu que quatre recours externes concernant des décisions conseils de classe. Ceux-ci peuvent toutefois être déposés jusqu'au 10 juillet. Par ailleurs, 34 recours avaient été introduits à cette même date auprès de l'administration pour refus d'octroi du CEB (Certificat d'études de base), en fin de 6e primaire. La date de clôture de réception pour ces plaintes est, elle, fixée au 14 juillet, a rappelé la ministre. Vu la pandémie de Covid-19, le gouvernement de la Fédération a décidé après Pâques d'annuler tous les examens et épreuves certificatives externes (CEB, CE1D et CESS) cette année. En l'absence d'évaluations sanctionnées par des points en juin, les conseils de classe étaient alors appelés à évaluer les élèves sur base du travail journalier. Redoutant une possible avalanche de recours, la ministre avait alors encouragé les écoles à faire preuve de bienveillance, appelant à ce que les décisions de redoublement soient "exceptionnelles", dûment motivées et concertées avec les parents. Pour rappel, fin juin, les associations de parents Fapeo (officiel) et Ufapec (libre catholique) avaient indiqué être sollicitées cette année par un très grand nombre de parents souhaitant introduire en recours suite à une décision du conseil de classe concernant leur enfant. (Belga)