Marc Coucke avait créé la surprise en 2017 en tant que repreneur d'Anderlecht. L'homme avait offert 80 millions pour 100% des parts. Mais l'offre de Paul Gheysens, actuel président de l'Antwerp et patron de Ghelamco, était supérieure: 91 millions pour 100% des parts. Marc Coucke avait alors dû rehausser son offre d'achat de 5 millions, rappelle la DH. Deux autres candidats étaient en lice, Johan Beerlandt de Besix et un groupe autour de Wouter Vandenhaute, mais avec des offres moins élevées. Selon les quotidiens, les enquêteurs tentent de comprendre pourquoi l'ancien conseil d'administration d'Anderlecht a renoncé à 11 millions d'euros. L'enquête viserait aussi à découvrir si le contentieux entre Paul Gheysens, persona non grata à Anderlecht après les tensions concernant l'Eurostadium, ont joué un rôle dans la vente d'Anderlecht à Marc Coucke. (Belga)

Marc Coucke avait créé la surprise en 2017 en tant que repreneur d'Anderlecht. L'homme avait offert 80 millions pour 100% des parts. Mais l'offre de Paul Gheysens, actuel président de l'Antwerp et patron de Ghelamco, était supérieure: 91 millions pour 100% des parts. Marc Coucke avait alors dû rehausser son offre d'achat de 5 millions, rappelle la DH. Deux autres candidats étaient en lice, Johan Beerlandt de Besix et un groupe autour de Wouter Vandenhaute, mais avec des offres moins élevées. Selon les quotidiens, les enquêteurs tentent de comprendre pourquoi l'ancien conseil d'administration d'Anderlecht a renoncé à 11 millions d'euros. L'enquête viserait aussi à découvrir si le contentieux entre Paul Gheysens, persona non grata à Anderlecht après les tensions concernant l'Eurostadium, ont joué un rôle dans la vente d'Anderlecht à Marc Coucke. (Belga)