Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire, en début d'année 2020, visant l'ex-agent à la Sûreté de l'Etat pour un soupçon de "violation du secret professionnel". Le parquet bruxellois ne précise pas à l'initiative de qui cette enquête est ouverte, ni sur la base de quels éléments. L'enquête - rarissime dans le monde feutré du renseignement, note Le Soir - n'est pas la conséquence d'une plainte de la Sûreté de l'Etat pour qui M. Ullens a travaillé durant onze ans. L'agence civile de renseignement n'a souhaité faire aucun commentaire. Durant sa carrière dans les renseignements, M. Ullens s'est plaint auprès du Comité R, l'organe de contrôle des services de renseignement, d'être empêché d'enquêter sur des dossiers politico-financiers, comme le Kazakhgate. Il a démissionné de l'agence en mars 2018. L'année suivante il a porté des accusations auprès de la police judiciaire fédérale, principalement contre l'ancien ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR). L'information judiciaire ouverte par le parquet de Bruxelles à ce sujet a été classée sans suite le 27 septembre 2019, peu avant que M. Reynders soit auditionné par le Parlement européen pour le poste de commissaire européen. M. Ullens a par la suite déposé une plainte avec constitution de partie civile, visant toujours Didier Reynders (traitée par le parquet général en raison du privilège de juridiction), mais aussi la Sûreté de l'Etat et le Comité R, qu'il accuse respectivement de "harcèlement" et de "menace de mort". (Belga)

Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire, en début d'année 2020, visant l'ex-agent à la Sûreté de l'Etat pour un soupçon de "violation du secret professionnel". Le parquet bruxellois ne précise pas à l'initiative de qui cette enquête est ouverte, ni sur la base de quels éléments. L'enquête - rarissime dans le monde feutré du renseignement, note Le Soir - n'est pas la conséquence d'une plainte de la Sûreté de l'Etat pour qui M. Ullens a travaillé durant onze ans. L'agence civile de renseignement n'a souhaité faire aucun commentaire. Durant sa carrière dans les renseignements, M. Ullens s'est plaint auprès du Comité R, l'organe de contrôle des services de renseignement, d'être empêché d'enquêter sur des dossiers politico-financiers, comme le Kazakhgate. Il a démissionné de l'agence en mars 2018. L'année suivante il a porté des accusations auprès de la police judiciaire fédérale, principalement contre l'ancien ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders (MR). L'information judiciaire ouverte par le parquet de Bruxelles à ce sujet a été classée sans suite le 27 septembre 2019, peu avant que M. Reynders soit auditionné par le Parlement européen pour le poste de commissaire européen. M. Ullens a par la suite déposé une plainte avec constitution de partie civile, visant toujours Didier Reynders (traitée par le parquet général en raison du privilège de juridiction), mais aussi la Sûreté de l'Etat et le Comité R, qu'il accuse respectivement de "harcèlement" et de "menace de mort". (Belga)