Cette motion verviétoise décide de "soutenir Enodia et l'actionnaire majoritaire à obtenir de Nethys les dernières précisions utiles et nécessaires à propos d'une éventuelle vente des dits actifs et notamment quant aux délais endéans lesquels l'avis conforme ou le cas échéant l'accord d'Enodia sera sollicité à ce propos." Cette motion amène également la Ville à examiner avec "grand soin la valeur réelle des activités à céder voire l'adéquation du prix de la cession envisagée mais aussi l'absence de conflit d'intérêts." La Ville exige aussi de bénéficier de tous les éléments d'information et des conclusions qui seraient contenus dans les mesures d'instruction décidées par l'Intercommunale et la Province, actionnaire principal. Cette motion, après bien des discussions, a écarté celle du cdH qui sollicitait que le collège de Verviers désigne un bureau d'avocats afin de vérifier qu'Enodia, faitière de Nethys, n'a pas failli à sa tâche dans le cadre de la vente des actifs concurrentiels. (Belga)