La proposition faite par le collège communal réaffirmait entre-autres "son soutien à l'ensemble des travailleurs du groupe ainsi qu'aux administrateurs d'Enodia" et "sa volonté de soutenir le développement de l'initiative industrielle publique et l'activité économique afin de créer des emplois et maintenir les centres de décision à Liège". La motion proposée prenait également quatre décisions. Notamment, la "mise en ?uvre effective et dans les plus brefs délais de la décision du Conseil d'administration d'Enodia de supprimer Finanpart, conformément à la recommandation de la commission d'enquête parlementaire". Elle prévoyait également que le développement stratégique de l'intercommunale et son périmètre d'activités soient redéfinis de manière transparente. Le texte proposé n'a finalement pas contenté l'opposition qui souhaitait que des modifications soient apportées au texte. Raoul Hedebouw (PTB) a quant à lui, signalé qu'il souhaitait que la ville de Liège s'oppose la vente des actifs concurrentiels d'Enodia et s'oppose donc par cela à la privatisation des intercommunales. (Belga)