Le parc envisagé viendra compléter le parc existant de deux éoliennes construites par Wind4Wallonia à Soignies. Les riverains ont pu investir dans ce parc via la coopérative "CoGreen". Les deux éoliennes existantes ont permis, en 2020, la production près de 10 GWh d'électricité renouvelable et locale, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 3.400 ménages. Le parc a, par ailleurs, permis d'éviter l'émission de 4.000 tonnes de CO2 en 2020, soit les émissions annuelles de 2.000 voitures fonctionnant au carburant diesel. Le futur parc se situera le long la N57 et au nord du zoning de Soignies - Braine-le-Comte. Ses éoliennes, d'une hauteur envisagée de maximum de 150 mètres, pour les 122 mètres des éoliennes existantes, auront une puissance de maximum 3,5 MW, contre 2,05 MW pour les éoliennes déjà en place. Leur production annuelle de 16 GWh, correspondant à la consommation annuelle de près de 5.500 ménages, permettra d'éviter l'émission annuelle de 6.400 tonnes de CO2, soit l'équivalent des émissions annuelles de 3.200 voitures au carburant diesel. En cas d'obtention du permis unique au printemps 2022, le parc sera opérationnel dans le courant l'année 2023. Les deux partenaires Idea et Engie ont par ailleurs indiqué que le projet présente un ancrage public et local à plusieurs titres, notamment dans la possibilité d'une participation citoyenne qui est envisagée. Les porteurs de projets ambitionnent par ailleurs de créer une communauté d'énergies renouvelables alimentée par les éoliennes et ce, au bénéfice des entreprises du zoning. "Ce projet s'inscrit pleinement dans les missions d'Idea tant en matière de développement économique à travers la mise en place d'une communauté d'énergies renouvelables au profit des entreprises et de leur compétitivité, qu'en matière de transition énergétique pour le C?ur du Hainaut et ses citoyens", a indiqué Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière et président d'Idea. Les citoyens concernés par le projet du futur parc éolien auront jusqu'au 24 juin pour poser leurs questions et émettre leurs remarques. Une étude d'incidences sur l'environnement visant à étudier les impacts globaux du projet sera ensuite réalisée par un bureau spécialisé et indépendant. Cette étape sera suivie par la demande de permis, prévue pour l'automne 2021, dont la procédure prévoit une nouvelle enquête publique. En cas d'obtention du permis unique au printemps 2022, le parc sera opérationnel dans le courant l'année 2023. Le projet sera construit et exploité par Wind4Wallonia, un partenariat public-privé entre Engie et six intercommunales de développement économique wallonnes: Igretec, Idea, Ideta, regroupées au sein de Ceneo, l'Intercommunale de Financement du Hainaut, ainsi que Sofilux, InBW et IEG. (Belga)

Le parc envisagé viendra compléter le parc existant de deux éoliennes construites par Wind4Wallonia à Soignies. Les riverains ont pu investir dans ce parc via la coopérative "CoGreen". Les deux éoliennes existantes ont permis, en 2020, la production près de 10 GWh d'électricité renouvelable et locale, soit l'équivalent de la consommation annuelle de 3.400 ménages. Le parc a, par ailleurs, permis d'éviter l'émission de 4.000 tonnes de CO2 en 2020, soit les émissions annuelles de 2.000 voitures fonctionnant au carburant diesel. Le futur parc se situera le long la N57 et au nord du zoning de Soignies - Braine-le-Comte. Ses éoliennes, d'une hauteur envisagée de maximum de 150 mètres, pour les 122 mètres des éoliennes existantes, auront une puissance de maximum 3,5 MW, contre 2,05 MW pour les éoliennes déjà en place. Leur production annuelle de 16 GWh, correspondant à la consommation annuelle de près de 5.500 ménages, permettra d'éviter l'émission annuelle de 6.400 tonnes de CO2, soit l'équivalent des émissions annuelles de 3.200 voitures au carburant diesel. En cas d'obtention du permis unique au printemps 2022, le parc sera opérationnel dans le courant l'année 2023. Les deux partenaires Idea et Engie ont par ailleurs indiqué que le projet présente un ancrage public et local à plusieurs titres, notamment dans la possibilité d'une participation citoyenne qui est envisagée. Les porteurs de projets ambitionnent par ailleurs de créer une communauté d'énergies renouvelables alimentée par les éoliennes et ce, au bénéfice des entreprises du zoning. "Ce projet s'inscrit pleinement dans les missions d'Idea tant en matière de développement économique à travers la mise en place d'une communauté d'énergies renouvelables au profit des entreprises et de leur compétitivité, qu'en matière de transition énergétique pour le C?ur du Hainaut et ses citoyens", a indiqué Jacques Gobert, bourgmestre de La Louvière et président d'Idea. Les citoyens concernés par le projet du futur parc éolien auront jusqu'au 24 juin pour poser leurs questions et émettre leurs remarques. Une étude d'incidences sur l'environnement visant à étudier les impacts globaux du projet sera ensuite réalisée par un bureau spécialisé et indépendant. Cette étape sera suivie par la demande de permis, prévue pour l'automne 2021, dont la procédure prévoit une nouvelle enquête publique. En cas d'obtention du permis unique au printemps 2022, le parc sera opérationnel dans le courant l'année 2023. Le projet sera construit et exploité par Wind4Wallonia, un partenariat public-privé entre Engie et six intercommunales de développement économique wallonnes: Igretec, Idea, Ideta, regroupées au sein de Ceneo, l'Intercommunale de Financement du Hainaut, ainsi que Sofilux, InBW et IEG. (Belga)