"Se poser en chevalier blanc et parler d'économies après avoir, sciemment ou non, contourné la loi, relève de la manipulation. D'accord, le message du gouvernement aurait sans doute gagné à être plus clair, mais ne nous leurrons pas: si les fournisseurs font marche arrière maintenant, c'est sous la contrainte uniquement des autorités, des consommateurs et du marché", juge Test-Achats dans un communiqué.

L'organisation de défenses des intérêts des consommateurs cible plus particulièrement les deux principaux fournisseurs, Electrabel et Luminus. S'agissant de la filiale belge de GDF Suez, qui a annoncé vendredi une baisse de plus de 10% de ses tarifs fixes pour le gaz, Test-Achats affirme que le tarif fixe gaz d'Electrabel était le plus cher du marché. "En le diminuant de 10 %, il rejoindra la moyenne des tarifs fixes des autres fournisseurs, et restera 25 % plus cher que le tarif variable le moins cher", ajoute l'association des consommateurs.

Quant à Luminus, Test-Achats souligne que son tarif standard "était de 5,49 centimes d'euro par kWh en mars" avant de passer "de façon illégale à 5,82 centimes d'euros en avril pour redescendre aujourd'hui à 5,54 centimes d'euro par kWh, soit encore plus cher qu'en mars".

LeVif.be, avec Belga.

"Se poser en chevalier blanc et parler d'économies après avoir, sciemment ou non, contourné la loi, relève de la manipulation. D'accord, le message du gouvernement aurait sans doute gagné à être plus clair, mais ne nous leurrons pas: si les fournisseurs font marche arrière maintenant, c'est sous la contrainte uniquement des autorités, des consommateurs et du marché", juge Test-Achats dans un communiqué. L'organisation de défenses des intérêts des consommateurs cible plus particulièrement les deux principaux fournisseurs, Electrabel et Luminus. S'agissant de la filiale belge de GDF Suez, qui a annoncé vendredi une baisse de plus de 10% de ses tarifs fixes pour le gaz, Test-Achats affirme que le tarif fixe gaz d'Electrabel était le plus cher du marché. "En le diminuant de 10 %, il rejoindra la moyenne des tarifs fixes des autres fournisseurs, et restera 25 % plus cher que le tarif variable le moins cher", ajoute l'association des consommateurs. Quant à Luminus, Test-Achats souligne que son tarif standard "était de 5,49 centimes d'euro par kWh en mars" avant de passer "de façon illégale à 5,82 centimes d'euros en avril pour redescendre aujourd'hui à 5,54 centimes d'euro par kWh, soit encore plus cher qu'en mars".LeVif.be, avec Belga.