Un deuxième tiers - dont le site de Ronquières qui faisait partie, hier/lundi, des centres tests où ont été vaccinés les futurs 'vaccinateurs' - devrait ouvrir d'ici la fin de cette semaine, puis le reste la semaine prochaine, indique-t-on mardi au cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale. Depuis vendredi passé, les invitations sont envoyées par mail et par sms aux médecins (généralistes et spécialistes), aux infirmiers et aux dentistes, les premiers concernés par cette phase de vaccination qui s'étendra ensuite aux autres professions de soins de première ligne. Face aux possibles problèmes techniques, qui ont déjà conduit à la convocation 'par erreur' de personnes non-prioritaires, près de 30.000 courriers sont également partis au début de cette semaine, un système "papier" qui sera maintenu dans les mois à venir, précise le cabinet. Un "helpdesk" téléphonique a en outre été activé au sein de l'AVIQ afin de venir en aide à ceux qui éprouveraient des difficultés pour prendre rendez-vous. "Le démarrage de la vaccination à destination des professionnels de première ligne d'aide et de soin est un pas supplémentaire pour venir à bout de cette pandémie. Il est important que nos soignants, en prise directe avec la maladie, soient protégés le plus rapidement possible", a commenté la ministre Morreale. Cette phase, qui sert aussi de répétition générale avant la vaccination du grand public, concerne au total quelque 120.000 personnes. (Belga)

Un deuxième tiers - dont le site de Ronquières qui faisait partie, hier/lundi, des centres tests où ont été vaccinés les futurs 'vaccinateurs' - devrait ouvrir d'ici la fin de cette semaine, puis le reste la semaine prochaine, indique-t-on mardi au cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale. Depuis vendredi passé, les invitations sont envoyées par mail et par sms aux médecins (généralistes et spécialistes), aux infirmiers et aux dentistes, les premiers concernés par cette phase de vaccination qui s'étendra ensuite aux autres professions de soins de première ligne. Face aux possibles problèmes techniques, qui ont déjà conduit à la convocation 'par erreur' de personnes non-prioritaires, près de 30.000 courriers sont également partis au début de cette semaine, un système "papier" qui sera maintenu dans les mois à venir, précise le cabinet. Un "helpdesk" téléphonique a en outre été activé au sein de l'AVIQ afin de venir en aide à ceux qui éprouveraient des difficultés pour prendre rendez-vous. "Le démarrage de la vaccination à destination des professionnels de première ligne d'aide et de soin est un pas supplémentaire pour venir à bout de cette pandémie. Il est important que nos soignants, en prise directe avec la maladie, soient protégés le plus rapidement possible", a commenté la ministre Morreale. Cette phase, qui sert aussi de répétition générale avant la vaccination du grand public, concerne au total quelque 120.000 personnes. (Belga)