L'escroquerie sentimentale consiste à gagner la confiance de personnes seules et vulnérables dans le but de les plumer. "Ces criminels ciblent souvent des personnes qui sortent d'une séparation ou qui ont perdu leur conjoint, et qui n'ont pas de réseau social étendu", déclare le commissaire Olivier Bogaert de la Federal Computer Crime Unit.
...

L'escroquerie sentimentale consiste à gagner la confiance de personnes seules et vulnérables dans le but de les plumer. "Ces criminels ciblent souvent des personnes qui sortent d'une séparation ou qui ont perdu leur conjoint, et qui n'ont pas de réseau social étendu", déclare le commissaire Olivier Bogaert de la Federal Computer Crime Unit.Il s'agit souvent d'hommes qui se font arnaquer par une femme, ou quelqu'un qui se fait passer pour une femme. C'est le cas de Dirk V., un comptable retraité de 71 ans. "Je pensais être critique et méfiant. En lisant un article sur la fraude et l'escroquerie, je me suis dit : voilà qui ne m'arrivera jamais'." Dirk est divorcé et père de deux enfants. "Je n'ai plus beaucoup de contact avec mes enfants. Et mes anciens collègues sont partis. Je n'aime pas être seul". En mai dernier, Dirk V. jette un coup d'oeil sur le site InternationalCupid, un site de rencontre qui prétend que 4 millions de femmes célibataires attendent impatiemment une rencontre. Une organisation très fiable, assure Dirk. "Ils disent clairement qu'ils luttent contre toute forme de fraude et qu'ils éliminent les faux profils." Il s'avère que la femme qui l'a arnaqué a toujours son profil sur InternationalCupid.Dirk reçoit un mail de Martine Gatter, une Dijonnaise de 35 ans, qui au moment d'écrire, se trouve à Boussouma, une ville du Burkina Faso. "Immédiatement, le courant est passé. Nous échangions des messages innocents, sur tout et n'importe quoi. Elle me trouvait sympa, et me disait que j'avais l'air si jeune. Elle aimait bien les hommes un peu mûrs." Difficultés financières Dirk tombe amoureux. "Je ne pensais pas encore pouvoir vivre ça. C'était comme un cadeau tardif." Jusqu'à ce qu'il apprenne que Martine éprouve des difficultés financières. Elle voulait emprunter de l'argent. "Mais elle m'assurait que ce n'était que temporaire. Elle allait hériter de 330 000 euros de sa mère, elle était au Burkina Faso pour s'occuper de cet héritage." "Quand elle m'a proposé de lui verser de l'argent, pour la première fois, je me suis un peu méfié. Je savais que les arnaqueurs utilisent ce genre de boniment pour extorquer de l'argent". Plus tard, Dirk doute même de sa nationalité. Ses fautes de français lui mettent la puce à l'oreille. "Cela aurait dû être un signal clair. Mais non, je ne le voyais pas, car je ne voulais pas la perdre". Quand Martine se met en colère, Dirk décide de verser l'argent. "'Tu ne me fais pas confiance ? Je ne ferais pas de mal à une mouche', disait-elle. Je savais que je prenais un risque énorme, mais je lui ai tout de même transféré quelques milliers d'euros via Western Union." Très populaire, cette institution financière américaine permet de verser de l'argent vers plus de 200 pays.Un faux passeportQuand il constate que Martine a encaissé l'argent à Boussouma, Dirk se sent rassuré. Il sait que Western Union est obligé de demander un passeport valide. "Elle existe donc bel et bien", me suis-je dit. Il continue de lui verser de l'argent. "C'est naïf évidemment, car plusieurs semaines plus tard, une fois que le mal était fait, l'ambassade belge à Ouagadougou m'a appris que le passeport de Martine était faux". En fin de compte, Dirk perd 30 000 euros. "Comment ai-je pu être aussi stupide ? J'ai honte. Ma famille sait que j'ai perdu beaucoup d'argent en peu de temps, mais je leur ai raconté que j'avais été victime d'une arnaque aux bitcoins. Cela paraît moins grave que d'être arnaqué par une femme que l'on n'a jamais rencontrée. D'ailleurs, était-ce bien une femme ? Même de ça, je ne suis plus sûr. Je veux raconter cette histoire pour mettre d'autres personnes en garde, car je connais des hommes qui ont perdu plus de 100 000 euros, ou qui ont vendu leur maison et ont perdu leurs recettes à une inconnue." L'Inspection économique signale même le cas d'un Belge qui a perdu 500 000 euros. Les auteurs d'escroquerie sentimentale sont presque toujours établis à l'étranger, généralement en dehors de l'Union européenne, déclare le commissaire Bogaert. Il s'agit souvent d'organisations criminelles aux ramifications internationales. "Ils utilisent un faux profil, souvent composé de photos ou de données cueillies sur un autre profil." Dès que le lien est assez fort, ils demandent de l'argent. "Ils demandent par exemple de leur avancer de l'argent pour un visa ou un billet d'avion afin que vous puissiez vous rencontrer. Ou ils prétendent devoir payer des factures médicales. Une fois que la victime se rend compte qu'elle a été escroquée, ces montants peuvent être très élevés." Il y a quelques années, le service public fédéral Économie a lancé un point de contact pour les victimes d'escroquerie sentimentale. En 2016, ce point de contact a enregistré 119 cas de ce type de fraude. En 2020, il y en avait déjà 1287. En 2021, il y a déjà eu 2021 déclarations. En tout, les dommages financiers sont estimés à près de 24 millions d'euros."Dans 32% des cas, la fraude est commise via des sites de rencontre", déclare Chantal De Pauw du SPF Economie. "28% des victimes se font arnaquer par les réseaux sociaux, et 15% par e-mail." Ces chiffres ne sont que la pointe de l'iceberg, estime De Pauw. "Par honte, la plupart des victimes ne portent pas plainte".Dirk a porté plainte auprès de la police en septembre. "Un inspecteur a établi un beau dossier et l'a transféré au parquet. Quatre semaines plus tard, on m'a fait savoir que mon affaire a été classée. Je crains de ne pas récupérer mon argent." "Les auteurs agissent presque toujours de l'étranger. Si nous disposons de suffisamment de données pour les localiser, nous pouvons lancer des procédures internationales", explique le commissaire Bogaert.