Les deux rivaux arrivés presque ex-aequo lors des législatives du 17 septembre, et qui sont dans l'impossibilité chacun de rallier la majorité des sièges au Parlement (Knesset), ont rencontré lundi soir le président Reuven Rivlin afin de tenter de sortir de l'impasse. Le Likoud (droite) de Benjamin Netanyahu, au pouvoir sans discontinuer depuis une décennie, a obtenu 31 sièges sur un total de 120, contre 33 pour le parti "bleu-blanc" de l'ancien général Benny Gantz. Avec l'appui de leurs alliés, des partis de droite et religieux d'un côté et des partis de gauche et arabes de l'autre, MM. Netanyahu et Gantz obtiennent respectivement 55 et 54 sièges, un score dans les deux cas inférieur au seuil des 61 pour obtenir la majorité. Dans ce scénario, le président israélien a pour mandat de désigner un élu pour tenter de former un gouvernement. Et le président Rivlin a joué, en quelque sorte, les entremetteurs lundi en forçant une rencontre à sa résidence de Jérusalem entre les deux rivaux. "La responsabilité de former un gouvernement vous incombe. La population s'attend à ce que vous trouviez une solution (...), même si vous devez en payer le prix d'un point de vue personnel ou idéologique", a déclaré Reuven Rivlin. Ce "gouvernement d'union" doit "intégrer la diversité des voix de la société", a-t-il ajouté. MM. Netanyahu et Gantz ont eux-mêmes discuté ensemble lundi soir et convenu avec le président que leurs négociateurs respectifs, Yariv Levin pour le Likoud et Yoram Turbowitz pour la liste "bleu-blanc", devaient se rencontrer dès ce mardi. (Belga)