Selon le ministère de la santé, plus de 44.000 tests ont été effectués mercredi, en augmentation par rapport aux jours précédents, ce qui pourrait partiellement expliquer l'accélération du nombre de cas. Le gouvernement doit décider ce jeudi de nouvelles mesures de restriction. Les Israéliens attendent de savoir s'ils seront autorisés à fêter en famille la nouvelle année juive, Rosh Hashana, dont les célébrations, traditionnellement suivies de vacances, débutent vendredi prochain. Depuis mardi soir, un couvre-feu nocturne a été imposé à une quarantaine de localités aux prises avec un nombre élevé d'infections. Dans ces zones classées "rouges", à forte concentration juive ultra-orthodoxe ou arabe d'Israël, cette mesure vise à empêcher les grands rassemblements responsables de la propagation du virus. L'État hébreu avait imposé un confinement strict en mars pour freiner la progression de l'épidémie. Mais la levée de nombreuses restrictions deux mois plus tard a conduit à un rebond du virus. Au total, 142.582 cas ont été dépistés dans le pays et plus de 1.000 personnes en sont décédées. (Belga)

Selon le ministère de la santé, plus de 44.000 tests ont été effectués mercredi, en augmentation par rapport aux jours précédents, ce qui pourrait partiellement expliquer l'accélération du nombre de cas. Le gouvernement doit décider ce jeudi de nouvelles mesures de restriction. Les Israéliens attendent de savoir s'ils seront autorisés à fêter en famille la nouvelle année juive, Rosh Hashana, dont les célébrations, traditionnellement suivies de vacances, débutent vendredi prochain. Depuis mardi soir, un couvre-feu nocturne a été imposé à une quarantaine de localités aux prises avec un nombre élevé d'infections. Dans ces zones classées "rouges", à forte concentration juive ultra-orthodoxe ou arabe d'Israël, cette mesure vise à empêcher les grands rassemblements responsables de la propagation du virus. L'État hébreu avait imposé un confinement strict en mars pour freiner la progression de l'épidémie. Mais la levée de nombreuses restrictions deux mois plus tard a conduit à un rebond du virus. Au total, 142.582 cas ont été dépistés dans le pays et plus de 1.000 personnes en sont décédées. (Belga)