Entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2018, "311 citoyens qui ont consacré leur vie à mener des projets sociaux et à défendre les droits humains" ont été assassinés, a indiqué l'ombudsman Carlos Alfonso Negret. La Colombie cherche à surmonter le dernier conflit armé du continent, en négociant la paix à Cuba avec la guérilla guévariste ELN, deux ans après l'accord de paix signé avec les FARC, dont les assassinats de militants étaient une marque de fabrique. Selon le président sortant Juan Manuel Santos, de 2016 à mars 2018, 160 responsables locaux, défendant les droits humains, ont été assassinés dans des attaques attribuées à différents groupes avec des motivations diverses, notamment dans les régions de narco-cultures. "Plus aucun leader social ne doit être assassiné en Colombie, parce que nous avons besoin de paix et de tranquillité", a complété M. Negret, dans un enregistrement dévoilé par des journalistes, sans vouloir préciser qui avait commis les homicides. La Colombie vit un conflit armé, qui pendant une cinquantaine d'années a mêlé guérillas, groupes paramilitaires, agents d'état et narcotrafiquants, faisant plus de 8 millions de morts, disparus et déplacés. (Belga)

Entre le 1er janvier 2016 et le 30 juin 2018, "311 citoyens qui ont consacré leur vie à mener des projets sociaux et à défendre les droits humains" ont été assassinés, a indiqué l'ombudsman Carlos Alfonso Negret. La Colombie cherche à surmonter le dernier conflit armé du continent, en négociant la paix à Cuba avec la guérilla guévariste ELN, deux ans après l'accord de paix signé avec les FARC, dont les assassinats de militants étaient une marque de fabrique. Selon le président sortant Juan Manuel Santos, de 2016 à mars 2018, 160 responsables locaux, défendant les droits humains, ont été assassinés dans des attaques attribuées à différents groupes avec des motivations diverses, notamment dans les régions de narco-cultures. "Plus aucun leader social ne doit être assassiné en Colombie, parce que nous avons besoin de paix et de tranquillité", a complété M. Negret, dans un enregistrement dévoilé par des journalistes, sans vouloir préciser qui avait commis les homicides. La Colombie vit un conflit armé, qui pendant une cinquantaine d'années a mêlé guérillas, groupes paramilitaires, agents d'état et narcotrafiquants, faisant plus de 8 millions de morts, disparus et déplacés. (Belga)