L'état de santé d'Alexeï Navalny, empoisonné au Novitchok, continue de "s'améliorer", a annoncé lundi l'hôpital berlinois de la Charité, précisant que l'opposant russe pouvait désormais "temporairement quitter son lit". Selon cette source officielle, M. Navalny, 44 ans, semblait à son réveil en bonne capacité mentale. "Il est tout à fait conscient de sa condition, il est pleinement conscient de ce qui s'est passé et il est pleinement conscient de où il est", a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat. L'opposant a manifesté son intention de retourner en Russie une fois rétabli. "Il n'a pas l'intention d'être exilé en Allemagne", a fait savoir cette source. "Il souhaite retourner à la maison et continuer sa mission". Des laboratoires français et suédois ont confirmé lundi que M. Navalny avait bel et bien été empoisonné à l'aide d'un agent neurotoxique de type Novitchok, créé par les Soviétiques dans les années 70. La Russie dément toute implication et demande des preuves que l'opposant a été empoisonné. Lors de sa conversation avec le procureur allemand, M. Navalny a refusé de répondre à la demande russe de mener une enquête conjointe avec l'Allemagne sur l'affaire. (Belga)

L'état de santé d'Alexeï Navalny, empoisonné au Novitchok, continue de "s'améliorer", a annoncé lundi l'hôpital berlinois de la Charité, précisant que l'opposant russe pouvait désormais "temporairement quitter son lit". Selon cette source officielle, M. Navalny, 44 ans, semblait à son réveil en bonne capacité mentale. "Il est tout à fait conscient de sa condition, il est pleinement conscient de ce qui s'est passé et il est pleinement conscient de où il est", a déclaré cette source sous couvert de l'anonymat. L'opposant a manifesté son intention de retourner en Russie une fois rétabli. "Il n'a pas l'intention d'être exilé en Allemagne", a fait savoir cette source. "Il souhaite retourner à la maison et continuer sa mission". Des laboratoires français et suédois ont confirmé lundi que M. Navalny avait bel et bien été empoisonné à l'aide d'un agent neurotoxique de type Novitchok, créé par les Soviétiques dans les années 70. La Russie dément toute implication et demande des preuves que l'opposant a été empoisonné. Lors de sa conversation avec le procureur allemand, M. Navalny a refusé de répondre à la demande russe de mener une enquête conjointe avec l'Allemagne sur l'affaire. (Belga)