La présidente du RN, qui conteste les faits, s'était refusée à répondre aux questions des magistrats lors de ses deux précédents interrogatoires, en juin 2017 et en octobre 2018, indiquant suspendre ses déclarations jusqu'à une décision de la Cour de cassation, qui a finalement rejeté ses recours en février. (Belga)

La présidente du RN, qui conteste les faits, s'était refusée à répondre aux questions des magistrats lors de ses deux précédents interrogatoires, en juin 2017 et en octobre 2018, indiquant suspendre ses déclarations jusqu'à une décision de la Cour de cassation, qui a finalement rejeté ses recours en février. (Belga)